in

Japon : un étudiant refusant de se couvrir le nez avec un masque est exclu des examens universitaires

La décision a le mérite d’être claire. Samedi, un étudiant qui se présentait aux examens universitaires japonais a été disqualifié pour avoir refusé de se couvrir le nez avec un masque. C’est une violation des règles établies par l’opérateur de l’examen pour prévenir la propagation du coronavirus.

Se faire exclure pour un motif sanitaire

Les organisateurs des examens nationaux au Japon ne rigolent pas avec la sécurité sanitaire. Il a été rapporté que le candidat de Tokyo avait désobéi aux instructions des surveillants d’évaluation, qui étaient de se couvrir le nez. D’après eux, il a été invité à le faire sept fois au total, mais il a encore désobéi.

Devant le refus d’obtempérer, le centre national des examens d’entrée à l’université a déclaré sur son site Internet, ainsi que sur des brochures destinées aux étudiants que les gens ne pourraient pas passer les examens s’ils ne se couvraient pas correctement avec masque facial. On le voit en France aussi, beaucoup de personnes profitent du moindre espace de liberté pour abaisser le masque sous le nez, de façon à mieux respirer. Toutefois, la protection s’en trouve complètement biaisée, si bien que l’on peut être contaminé, mais aussi contaminer les autres personnes à portée.

Bien sûr, certains élèves ne peuvent tout simplement pas porter de masque. Il peut s’agir d’un état de santé faible, ou d’un handicap particulier. Pour eux, des salles séparées sont mises à disposition, à condition qu’ils en fassent la demande un jour au minimum avant les épreuves. Pour le candidat en question qui a été sanctionnée, il n’a pas fourni de raison particulière au préalable. Avant sa 7e et dernière instruction, un superviseur a averti l’élève qu’il pourrait être disqualifié. En vain.

Selon le centre en question, les examens organisés dans plus de 680 lieux au Japon ont attiré un total de 535 245 étudiants. Il s’agit du premier tour des examens d’entrée à l’université, qui ont été normalisés à l’échelle nationale depuis plusieurs années. Il s’est déroulé le week-end dernier dans tout le Japon. Cette année, des mesures strictes ont été prises contre le coronavirus. Le port du masque est exigé, tout comme une distanciation sociale ou une désinfection systématique des mains des étudiants.

furansujapon.com

Avatar

Written by Arame

programme Fulbright 2021/bourses d’études niveau Licence/bourse Erasmus +/IGNACY LUKASIEWICZ/Master en Politique publique et de gestion/études en Inde/demande de Bourse entière

ESMTIC : Obtenez une bourse entière pour cette école d’excellence et continuez vos études universitaires

Google bientôt sous le coup d’une nouvelle plainte antitrust aux États-Unis