in ,

Célébration de la journée de l’Afrique : Antonio Guterres soutient l’idée d’un continent pacifique et prospère

Journée de l’Afrique

A l’occasion de la journée de l’Afrique célébrée, chaque année, le 25 mai, le secrétaire général des Nations Unies a fait un discours. D’après Antonio Guterres, « L’Organisation des Nations-Unies est fermement déterminée à soutenir les efforts de l’Afrique ».

« En cette Journée de l’Afrique, j’engage instamment toutes les nations à soutenir l’idée d’une Afrique pacifique et prospère. Ce qui est bon pour l’Afrique est bon pour le monde entier », a souligné, hier, dans une adresse, le secrétaire général des Nations-Unies à l’occasion de la journée de l’Afrique célébrée chaque année le 25 mai. L’Afrique, soutient Antonio Guterres, prend de plus en plus en main sa propre destinée. La vision du développement de l’Afrique est énoncée dans l’Agenda 2063 de l’Union africaine. Appelé à compléter le Programme de développement durable à l’horizon 2030, cet agenda jette les bases de la résilience et du progrès social et économique de l’Afrique dans son ensemble. « L’Organisation des Nations Unies est fermement déterminée à soutenir les efforts de l’Afrique », a insisté Antonio Guterres selon qui l’Onu et l’Union africaine ont signé, en 2017, des accords-cadres pour la paix et la sécurité et pour la mise en œuvre cohérente de l’Agenda 2063 et du Programme 2030.

Antonio Guterres s’est réjoui du fait qu’au mois de mars dernier, les dirigeants africains avaient lancé la Zone de libre-échange continentale (Zlec). Avec 1,2 milliard de consommateurs, la Zlec représente l’un des plus grands marchés du monde. Selon le secrétaire général des Nations-Unies, elle peut renforcer l’intégration régionale, stimuler la croissance économique, créer des emplois pour les jeunes africains, atténuer la pauvreté et promouvoir l’avènement de sociétés plus stables et pacifiques.

A l’en croire, il s’agit là de l’avancée la plus récente accomplie sous les auspices de l’Union africaine (anciennement Organisation de l’unité africaine), en 55 ans d’existence. Antonio Guterres s’est également réjoui de quelques progrès enregistrés par le continent comme la création, un peu partout, d’entreprises, l’amélioration de l’accès à l’éducation, la diminution de la mortalité infantile, le fait qu’il y ait de plus en plus de femmes parlementaires, l’enregistrement par plusieurs pays d’une croissance économique plus forte que dans d’autres régions du monde, etc.

Sur un autre point, le secrétaire général des Nations Unies a estimé que « nous devons, ensemble, renforcer les moyens dont nous disposons pour détecter et désamorcer les crises avant qu’elles ne s’aggravent et affûter nos outils pour en éliminer les causes profondes ». D’après lui, la paix et le développement durable sont intimement liés et l’un ne saurait être réalisé sans l’autre. Ainsi donc, dit-il, pour promouvoir la paix, l’Onu continuera d’œuvrer à la prévention. Mieux, elle appuiera également l’engagement pris par l’Union africaine de « faire taire les armes » d’ici à 2020 et de promouvoir le rôle indispensable que les femmes et les jeunes ont à jouer dans la prévention des conflits et la consolidation de la paix.

lesoleil.sn

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bourses d’Etudes et de Recherches

Bourses d’Etudes et de Recherches scientifiques : Le Sénégal décroche 15,6 milliards de FCFA

Éducation-Kaolack

Accès à l’éducation : 50 000 kits scolaires aux écoles élémentaires de Kaolack