in

Kéba Mbaye, le parcours d’un homme intégre

Kéba Mbaye est né le 5 août 1924 à Kaolack, il fréquente l’École normale William Ponty de Sébikhotane et exerce quelque temps comme instituteur. Il poursuit aussi ses études, d’abord à la Faculté de droit de Dakar, puis à Paris à l’École nationale de la France d’outre-mer (ENFOM), dans la section magistrature. Il est le père de Cheikh Tidiane Mbaye directeur Général de la Sonatel et du banquier Abdoul Mbaye nommé premier ministre par le président Macky Sall le président de la République du Sénégal le 3 avril 2012.

Passionné par le sport, tennis et golf notamment, Kéba Mbaye fut membre du Comité international olympique de 1973 à 2002, également vice-président du CIO de 1988 à 1992 et de 1998 à 2002 et membre de la commission exécutive de 1984 à 1988 et de 1993 à 1998. À la demande de Juan Antonio Samaranch, il met sur pied en 1983 leTribunal arbitral du sport, dont il reste président jusqu’à sa mort.

Entre 1988 et 1992, il s’implique fortement dans la commission Apartheid et Olympisme, permettant le retour de l’Afrique du Sud dans le mouvement olympique. Il était, au moment de son décès, Président du Tribunal arbitral du sport (TAS) depuis 1983 et président de la commission d’éthique du CIO depuis 1999.

Homme d’éthique mais également essayiste, il est l’auteur d’ouvrages tels que Les droits de l’homme en Afrique ou Le Comité international olympique et l’Afrique du Sud.

Succédant à Isaac Foster en 1963, il est président de la Cour suprême du Sénégal pendant 17 ans, également président du Conseil constitutionnel du Sénégal de 1990 à 1993, il eut comme prédécesseur Youssou N’diaye. Il fut aussi vice-président de la Cour internationale de justice de La Haye de 1983 à 1991.

Il fut l’un des cinq membres du groupe d’experts internationaux chargés d’enquêter en 1992 sur les crimes commis en Yougoslavie par le Conseil de sécurité des Nations unies.

Il eut également à animer plusieurs conférences dont la dernière et la plus importante, qui constitue également un viatique pour la nouvelle génération, fut sa leçon inaugurale animée le 14 décembre 2005 dans la salle de conférence de l’ UCAD II.

Il meurt à 82 ans, le 11 janvier 2007 à Dakar.

Avatar

Written by Assane Ngom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un étudiant malien à l’université de Dakar, entre hébergement et nourriture

Journée internationale de la femme : Conquête et acquis des femmes sénégalaises