in ,

Article 12 du Concours: “Les lutteurs de l’impossible”

Retraite en cascade des enseignants du supérieur/Colloque sur les socialismes africains/élections de représentativité

Le Journal Universitaire vous présente le 12e article reçu dans le cadre du concours de rédaction d’articles lancé par le Groupe PRÉCISION. L’intitulé de cette contribution est “Les lutteurs de l’impossible”. L’auteur s’appelle Jean DIOUF.  Il est étudiant en licence 1 en logistique de l’ISSCA.

………………………………………….

Les lutteurs de l’impossible

Le marché de l’emploi au Sénégal est semblable à une arène de lutte, mais ces lutteurs hors du commun sont loin d’être les athlètes super entraînés qu’on a l’habitude de voir les week-end dans nos stades et prêts a combattre comme des gladiateurs. Le constat est dur, le taux d’activité très faible. Au Sénégal, la situation des jeunes sur le marché du travail s’est globalement dégradée.

Selon une étude de l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie il y aurait chaque année plus de 202.000 nouveaux demandeurs d’emploi qui viennent s’ajouter à ces milliers de jeunes sans diplôme et sans emploi.

La question de leur insertion sur le marché du travail est primordiale pour la cohésion de la société sénégalaise de manière générale et l’Etat a plus que jamais une obligation de résultat sur cette question de l’emploi.

Pour cela, il faut commencer par politique ferme en luttant contre les inégalités sur le plan scolaire et aussi dans l’enseignement supérieur tout en prenant des mesures dissuasives sur la discrimination liée à l’accès à l’emploi.

Il est indéniable que l’Etat du Sénégal a mis en œuvre des politiques et des initiatives en faveur de l’insertion des jeunes en intervenant plus ou moins dans leurs parcours avec des structures pouvant les accompagner pour mobiliser des opportunités.

Ces efforts sont plutôt louables mais cachent mal la frustration et le ras-le-bol de cette jeunesse sénégalaise qui malgré les difficultés tient bon à  coup de « Yallah yaana » et croit fort au dirigeants de leur pays.

Trop souvent les politiciens promettent beaucoup choses tel des magiciens ou des faiseurs de miracle mais au final rien de concret ou de palpable. Parfois pris en flagrant délit de « wax waxet », d’autres se ridiculisent avec des discours vides de sens juste pour capter l’attention de quelques citoyens et obtenir la majorité.

Ô Sénégalais debout !

La lutte est âpre ; l’émigration clandestine bombe le torse et se présente comme un adversaire redoutable contre cette jeunesse à cheval entre un océan tueur et un désert rempli de mirages.

Chers décideurs faites quelque chose pour la jeunesse sénégalaise dynamique et confiante en l’avenir. L’impossible n’est pas sénégalais.

What do you think?

184 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

la vie estudiantine douleurs et réussite

Article 11 du Concours : “La vie estudiantine : douleurs et réussite”

La posture inertielle des productions scientifiques

Article 13 du Concours : “La posture inertielle des productions scientifiques des Universités…