in ,

Article 4 du Concours : “L’insertion des jeunes après la formation”

L’insertion des jeunes après la formation

Le Journal Universitaire vous présente le 4e article reçu dans le cadre du concours de rédaction d’articles lancé par le Groupe PRÉCISION. L’intitulé de cette contribution est “L’insertion des jeunes après la formation”. L’auteur s’appelle Omar NIASSE. Il est étudiant en Master 1 en Administration publique, à la Faculté des Sciences Juridiques et Politiques de l’UCAD.

………………………………………….

L’insertion des jeunes après la formation

Dans la société contemporaine, les jeunes sont les plus touchés par les crises conjoncturelles, leur insertion professionnelle après la formation recèle de multiples enjeux la rendant problématique. Face à cette situation, leur taux d’emploi réagit a la conjoncture, ce qui se traduit par un grand nombre d’emplois de courte durée, un phénomène de déclassement et de faibles rémunérations. De ce point vue, après une longue série de dispositifs publics aux stratégies variées voire contradictoires, aucune solution ne semble émerger. La question de l’accès à l’emploi est d’autant plus vive que le taux de chômage augmente. Paradoxalement, ce sont les secteurs d’activité requérant une main d’œuvre peu qualifiée qui peinent aujourd’hui à recruter.

L’insertion professionnelle et sociale des jeunes après la formation engendrent de surcroît de grandes difficultés. Sous ce rapport, le manque de qualification n’est pas le seul facteur de non-insertion qui maintient les jeunes sous un seuil de chômage élevé. Au-delà du diplôme, c’est surtout la situation sociale qui conditionne son chemin scolaire et sa capacité à s’insérer professionnellement. Certains jeunes sans qualification peuvent présenter de lourds problèmes sociaux souvent cumulés avec des difficultés de logement, de santé et des troubles de comportement, les mettant en situation de désavantage par rapport aux autres actifs dans le marché de l’emploi.

Il faut dire également que les travaux sur l’insertion professionnelle et sociale des jeunes après la formation se sont multipliés ces dernières années. Beaucoup d’entre eux appellent à une réflexion théorique et méthodologique en vue de définir un champ de recherche qui reste flou. Sous cet angle, l’idée est de faciliter l’insertion sociale et professionnelle des jeunes, quelle que soit l’aptitude des jeunes, et panser les cicatrices de la marginalisation par une mise à relation avec le monde du travail et ses acteurs.

Eu égard aux considérations précitées, l’insertion des jeunes après la formation soulève des débats recrudescents partout dans le monde. Il serait important que le Sénégal ne reste pas en queue de peloton.

What do you think?

184 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Omar Niasse

Posté par Omar Niasse

Je suis étudiant en Master 1 à la Faculté des sciences juridiques et politiques, Département de Droit public. Ma spécialité est l'Administration publique. Ma volonté a été de partager contribution avec le large public qui consulte le Journal Universitaire.

One Comment

Leave a Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouba Senghor Que deviendrais-je

Article 3 du Concours : “Que deviendrai-je ?”

étudiants en sciences infirmières et obstétricales

Article 5 du Concours : “Ne serait-il pas temps de revoir l’enseignement supérieur ?”