in

Ucad-logements provisoires : Le récit de la bagarre qui a fait un blessé

hebergement/logements provisoires

La question des logements provisoires est la source des violences survenues hier, mardi 17 septembre, à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad) où les étudiants de la Faculté des sciences et techniques en sont venus aux mains. Des affrontements qui ont causé un blessé grave. Il a été acheminé à l’hôpital.

«Il y avait deux camps, narre un étudiant, interrogé par la Tfm. Le premier prônait pour qu’il n’y ait pas distribution des logements provisoires. L’autre partie voulait le contraire. Ils se sont affrontés au campus. Un étudiant a été blessé gravement.»

Dans un communiqué, le Centre des œuvres universitaire de Dakar (Coud) a condamné les violences, invitant «les étudiants à régler leurs différends par le dialogue et par la concertation».

Face à la situation de tension constatée lors des élections des délégués des amicales, d’anciens délégués de l’Ucad prônent, au micro de la Tfm, la révision des textes pour des critères de choix plus rigoureux pour ce qui concerne les représentants des étudiants.

seneweb.com

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

NU-ODD/pauvreté en Afrique /Conseil consultatif des enfants et des jeunes/Rapport sur le futur démographique de l'Afrique et sur ses défis

Lutte contre la pauvreté en Afrique : le couple Gates mise sur la jeunesse

Nouvelle année universitaire/ED-SEV/UCAD/La visite du Président Macky Sall à l’Université Cheikhmédiateur de l’Ucad/Tensions à l'Ucad /Augmentation des bourses et baisse des tickets/session d’octobre/admission à l'UCAD/Saes décrète une grève/politiques d'emploi en Afrique francophone/Les étudiants de l'UCAD donnent leurs impressions

Le Saes décrète une grève de 48 heures renouvelables