in

Lycée de Niassya : Le déficit de classes chamboule l’organisation des cours

Sur 14 classes prévues pour cette année, le lycée ouvert il y a 6 ans, ne dispose que de 10 classes. Conséquence, l’administration est obligée de squatter les classes de l’école primaire pour assurer convenablement les cours. 
Selon le directeur Philippe Diédhiou, cette situation indispose les élèves et même l’administration; obligée de recourir à un système de journée continue. Un système qui selon lui nécessite une cantine scolaire. Chose que réclament les élèves et que le proviseur dit comprendre. Philippe Diédhiou de préciser :  » Il faut attendre à ce que l’école primaire ferme ses classes pour pouvoir profiter et aménager les cours pour les autres classes de seconde et première, afin de ne pas nuire aux élèves des classes de terminale ». 
Et pour autant, ce lycée qui va être à sa 3ème année de participation au Bac a réalisé un grand bond par rapport à la première génération de candidats pour l’obtention du premier diplôme universitaire. De 16% de réussite en 2021, il est passé en 2022 à 72% au Bac. Un bond qualitatif qui doit pousser tous les acteurs à travailler pour aller vers un lycée d’excellence, selon le proviseur. 
A rappeler que, dans ce soucis d’aller vers l’excellence, le sous-préfet de Nyassia Moussa Aly Ba a appuyé il y a quelques semaines la première génération d’élèves de terminale S2 du lycée, en kits scolaires pour favoriser le « Ubi tay Jang tay ».
Une première génération dans la série S2 de ce lycée pour la classe de terminale composée de onze élèves dont une majorité de filles.

seneweb.com

Written by Moustapha

Santé environnementale et Pollution en Afrique : La Banque mondiale appuie Hann Bel-air

Le « rêve canadien », un mirage pour beaucoup d’étudiants d’Afrique francophone