in

Bac : un taux de réussite de 55 % au Lycée Demba Diop de Mbour

Lycée Demba Diop de Mbour/session de remplacement du baccalauréat/Épreuves de philosophie du baccalauréat 2017
Le Lycée Demba Diop de Mbour (ouest), a enregistré un taux de réussite de 55, 0 7% à l’examen du baccalauréat 2019, un pourcentage supérieur à la moyenne nationale qui est 38%, a appris l’APS mardi de source officielle.
Au total, 1222 candidats régulièrement inscrits ont composé pour le compte du lycée Demba Diop lors de la session normale du baccalauréat 2018-2019. Ils étaient éparpillés à travers les différents centres de la commune, en focntion des séries.
La série S1 a enregistré un taux de 100 %, alors que celle de la S2 a affiche un taux 49, 48 %, plus faible parmi les différentes séries de l’établissement.
Les Série L’1 et L2 ont fait respectivement 53, 38% et 81,60% sur l’ensemble des candidats présentés au bac 2019.
Au total, 58 bacheliers du lycée Demba Diop ont été admis avec une mention supplémentaire. Ainsi, il a été enregistré une mention “Très-bien”, neuf mentions “Bien” et 48 mentions “Assez-bien”.
Selon le censeur dudit lycée, Joseph Diène, ces résultats, encore provisoires confortent la réputation de “lycée d’excellence” collée à l’établissement.
“L’objectif est de rivaliser avec des lycées comme la Maison d’Education Mariama Ba”, a pour sa part indiqué le proviseur Yankhoba Niassy, ajoutant que la différence est juste dans les conditions de travail et l’environnement scolaire.
M. Niassy a assuré que la stratégie développée durant l’année scolaire 2018-2019 sera renforcée afin d’”améliorer considérablement” ces résultats qui, selon lui, font “honneur” à tous les agents du lycée Demba Diop.

aps.sn

Avatar

Written by Fama

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

anglais dans les universités

Algérie: vers plus d’anglais dans les universités au détriment du français

Université de Ngaoundéré

Enseignement supérieur : 180 ordinateurs « Paul Biya HEV » disparus à l’Université de Ngaoundéré