in ,

Vidéo-« Ma Thèse en 180 secondes » : Préparation des candidats aux techniques de communication orale en vue de la finale nationale de ce lundi

Ma Thèse en 180

En prélude de la 4é édition de la Finale nationale du Concours Ma Thèse en 180 Secondes qui aura lieu dans l’après-midi du lundi 16 Juillet à l’Amphithéâtre Khaly Amar de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, un atelier de formation sur les techniques de communication orale a eu lieu dans les locaux de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) sis Corniche. Rappelons que ce concours est organisé par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) et l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF).

Ce séminaire qui a duré 5 jours et qui a pris fin le vendredi 13 juillet a enregistré la participation de 20 doctorants en provenance de 12 écoles doctorales du pays. Il s’agit, pour ces doctorants sélectionnés à l’issu d’un appel à participation, de faire comprendre leurs sujets de recherche en 3 mn au plus grand nombre. Ces ateliers sur les techniques d’expression orale sont d’une importance capitale selon les doctorants mais aussi selon le Docteur Gora Seck, Enseignant-Chercheur à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, chargé de la formation des candidats au concours qui est revenu à travers cette vidéo sur entre autres la portée et l’intérêt de ce séminaire mais aussi sur les points essentiels que les candidats doivent retenir au sorti de ce séminaire, et qu’ils devront exploiter lors de leur présentation.

Les candidats ayant tenu part à ces ateliers ont à leur tour bien voulu partager les expériences acquises lors de ces séances. Il s’agit notamment de Madame Huguette Emvoutou, étudiante en Thèse en cotutelle de l’Université de Douala qui affirme « ce concours est un moyen de vulgarisation de nos travaux puisque le développement c’est la science.


Madame Huguette Emvoutou, étudiante en Thèse en cotutelle de l’Université de Doula

Celui-ci de renchérir  « Ce concours est d’une importance capitale surtout en Afrique subsaharienne parce que nous n’avons pas tous les moyens de communication et de vulgarisation que les pays développés ont. Abondant en ce sens, le doctorant en Sociologie à l’UGB de Saint-Louis, à l’Ecole Doctorale Science de l’Homme et de la Société, M. Jean Noel Etienne Diatta, d’avancer  « le concours nous permet de nous rendre compte que les environnements de nos laboratoire sont totalement différents de ce qui se passe dans le monde. Il nous permet de décloisonner nos recherches afin de pouvoir les rendre accessibles à un monde profane.

M. Jean Noel Etienne Diatta doctorant en Sociologie à l’UGB de Saint-Louis (École Doctorale Science de l’Homme et de la Société)

M. Diatta d’avancer que ces ateliers lui ont permis d’apprendre les techniques de communication, de gestion du stress mai aussi des techniques qui permettent d’utiliser des mots très simples pour expliquer des choses qui parfois paraissent techniques et scientifiques à un public pas initié.

Rappelons que la finale nationale du Concours Ma Thèse en 180 Secondes qui aura lieu dans l’après-midi du lundi 16 Juillet à l’Amphithéâtre Khaly Amar de l’Ucad.

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

journal africain des cas cliniques et revues JACCR

Parution du deuxième numéro du volume 2 du Journal Africain des cas Cliniques et Revues JACCR

FLSH Anglais/100 PAS

Le « 100 PAS », une tradition estudiantine