in

Manifestations d’enseignants américains pour des revalorisations salariales et un meilleur financement des écoles publiques

Manifestations d’enseignants

Une douzaine d’Etats ont réduit le budget de l’éducation dans le sillage de la crise de 2008, mais ne l’ont pas encore revu à la hausse malgré une économie ragaillardie.

Après la Virginie Occidentale, plusieurs milliers d’enseignants américains ont manifesté, lundi 2 avril, dans le Kentucky et l’Oklahoma pour réclamer une revalorisation de leurs salaires et un meilleur financement des écoles publiques.

De nombreux cours ont été annulés dans ces deux Etats républicains. Dans certains districts, les écoles étaient fermées en raison des vacances de printemps, mais dans d’autres les autorités n’ont pas été en mesure de trouver assez de remplaçants.

Les organisateurs attendaient quelque 30 000 personnes à Oklahoma City, la capitale de l’Etat du même nom, dans le sud du pays. Des images aériennes montraient une large foule rassemblée devant le parlement local de la ville.

Plusieurs milliers de personnes ont également manifesté à Frankfort, la capitale du Kentucky. Les 120 écoles publiques de l’Etat étaient fermées lundi, selon le journal local Courier-Journal. Cependant, la plupart d’entre elles l’étaient en raison des vacances de printemps.

Dans le Kentucky, les enseignants protestent en particulier contre un projet de modification de leurs conditions de retraite et pour demander un financement supérieur pour l’école publique.


Cette mobilisation est la dernière en date d’un mouvement lancé par les enseignants des établissements publics, après une grève de neuf jours en mars en Virginie Occidentale qui a permis aux instituteurs de cet Etat d’obtenir leur première hausse de salaire en quatre ans.

Réduction des budgets après la crise de 2008

Dans le Kentucky, les enseignants protestent en particulier contre un projet de modification de leurs conditions de retraite et pour demander un financement supérieur pour l’école publique.

Dans l’Oklahoma, où certains enseignants disent avoir un second emploi pour pouvoir subvenir à leurs besoins, Mary Fallin, la gouverneuse de l’Oklahoma a accordé une augmentation comprise entre 15 et 18 %, mais certains enseignants n’ayant pas été augmentés depuis dix ans estiment que ce n’est pas suffisant.

Cet Etat fait partie des douze – Texas, Kentucky, Alabama, Arizona, Virginie Occidentale, Mississippi, Utah, Kansas, Michigan, Caroline du Nord et Idaho – ayant drastiquement réduit le budget de l’éducation dans le sillage de la crise de 2008 mais ne l’ayant pas encore revu à la hausse malgré une économie ragaillardie, selon le Centre pour le budget et les priorités politiques, un organisme de gauche basé à Washington.

Le Kentucky fait partie quant à lui des sept Etats qui ont à nouveau réduit les sommes consacrées à l’éducation lors de l’adoption de leur dernier budget, selon un rapport datant de la fin de 2017 du Centre pour le budget et les priorités politiques.

Lily Garcia, présidente de l’Association nationale pour l’éducation (NEA), qui représente les enseignants des écoles publiques et le personnel de l’enseignement supérieur, a expliqué que les enseignants ne faisaient pas confiance aux élus pour financer correctement les écoles sans pression de la rue.

lemonde.fr

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Audit des bourses d'études/Retard dans le paiement des bourses/Paiement des bourses et des aides

Ucad : la Dic démantèle le réseau de la mafia des bourses

Helen Keller International recrute

Helen Keller International recrute un ”Country Representative, Senegal”