in ,

MESRI: le développement intégral passe par un personnel qualifié dans les sciences et la technique

MESR-CDC/ODD/ESP de l’UCAD/Revue annuelle des performances 2017/MESRI/Mary Teuw Niane Fepes
Le développement intégral, autocentré et tourné vers la satisfaction des besoins économiques d’un pays passe nécessairement par le la mise à disposition massive de personnel qualifié dans les sciences et la technique, a déclaré, jeudi, le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, Mary Teuw Niane.
S’exprimant lors de la cérémonie de remise de diplômes aux 16 récipiendaires de la première promotion de l’Institut polytechnique de Saint-Louis (IPSL), il a souligné la nécessité pour le Sénégal et l’Afrique en général, de disposer de techniciens supérieurs et ingénieurs qualifiés aptes à faire face aux besoins de la construction nationale des pays africains.
Aussi, a-t-il insisté sur la nécessité de travailler à ne pas se retrouver dans une situation caractérisée par l’absence de maitrise de technologies de base et de technologies avancées.
Selon le ministre de l’Enseignement supérieur, “l’absence d’innovation, une insuffisance de politique de formation, enlèvent toute possibilité à un pays de participer avec succès à la compétition internationale autour de l’économie du savoir”.
Il a préconisé la mise en œuvre de programmes de qualité “pour un véritable développement du capital humain capable de porter et de mettre en œuvre les objectifs de développement”, ce qui selon lui permettrait aux Etats africains postcoloniaux d’éviter “les déconvenues économiques”.
Créé en 2010, a rappelé M. Niane, l’IPSL a véritablement pris forme en 2012 pour mettre en place deux filières de formation, à savoir la formation en génie civil et en électromécanique.
Dans un avenir proche, de nouvelles filières verront le jour dans cet institut, lesquelles concernent l’informatique, les télécommunications, le génie biomédical, l’énergie et l’environnement, avec des possibilités de nouvelles insertions professionnelles, a révélé Mary Teuw Niane.
Le ministre a aussi invité les 16 ingénieurs de l’Institut polytechnique de Saint-Louis (IPLS) à prendre part au développement économique et social du Sénégal, en s’armant d’un esprit d’innovation, d’efforts au travail, toutes choses qui leur permettraient d’être entreprenants.
Le recteur de l’Université Gaston Berger (UGB) de Saint-Louis, le professeur Baïdallaye Kane, s’est réjoui du premier produit de l’IPSL avec ces 16 ingénieurs en électromécanique qui devraient bientôt s’insérer dans le marché du travail.
Selon lui, l’UGB va davantage diversifier ses filières professionnelles pour former des cadres et ressources humaines de qualité.
Il a annoncé, dans cette perspective, la construction d’infrastructures afin d’augmenter la capacité d’accueil de l’université qui va passer de 11000 à 15.000 étudiants d’ici fin 2018.
Le directeur de l’Institut polytechnique de Saint-Louis (IPLS), André Faye, a retracé les péripéties de son établissement, qui selon lui, est parti de rien.
L’Institut a depuis “pris ses marques et va davantage s’affirmer” avec la sortie de cette première promotion constituée de 16 ingénieurs en électromécanique, a-t-il assuré.

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recrutement d'un médecin clinicien

Recrutement d’un médecin clinicien

Formation SIG sur Quantum Gis

Formation en SIG (Système d’Information géographique) avec les logiciels QGIS ET ARC GIS