in ,

Université de Yaoundé 1: Colloque sur le thème « Produire un MOOC en Afrique subsaharienne : méthodes et enjeux »

MOOC en Afrique

Un colloque à l’Université de Yaoundé 1 pour passer de la scénarisation pédagogique des MOOC à leur production en Afrique subsaharienne. 

Dans le cadre du projet européen REAMOOC (Réseau africain de développement de MOOC pour l’innovation pédagogique dans l’enseignement supérieur), un colloque sur le thème « Produire un MOOC en Afrique subsaharienne : méthodes et enjeux » sera organisé le mardi 26 février 2019 à l’École Nationale Supérieure Polytechnique de l’Université de Yaoundé 1, au Cameroun. Cet événement est placé sous le haut patronage du Recteur de l’Université de Yaoundé 1.

Le colloque a pour objectif principal de permettre un retour réflexif sur les activités déjà accomplies et d’échanger autour des premiers résultats produits par le projet.

Il s’agit également :

  • De transmettre ces résultats aux enseignants et conseillers technopédagogiques intéressés par l’innovation pédagogique et les cours en ligne,
  • De mesurer l’intérêt que représente ce type de formation innovante et continue pour le monde de l’entreprise.

 

Le colloque est gratuit et ouvert à tou·te·s mais l’inscription est obligatoire sur le site : http://colloqueyaounde.reamooc.org

 

Les chantiers du projet REAMOOC avancent à grand pas !

 

Le projet REAMOOC consiste à accompagner le développement de MOOC et leur intégration dans les curricula par les enseignants des institutions universitaires partenaires du projet, au Cameroun et au Sénégal, puis à étendre cette pratique à d’autres institutions universitaires. Pour atteindre cet objectif, le projet mise avant tout sur la constitution d’un réseau de partenaires africains qui assurera la pérennité du projet par le transfert de compétences au sein d’autres établissements.

 

Le colloque sur la production de MOOC en Afrique subsaharienne intervient à la charnière entre deux étapes clés: celle de la scénarisation pédagogique des MOOC et celle, plus technique, de leur production. En effet, depuis le 15 janvier 2019, ce sont environ 90 enseignants et technopédagogues issus des universités partenaires qui sont formés à la production de MOOC à l’aide du SPOC[1] « MOOC : Mode d’emploi » (http://spoc.reamooc.org/). À l’issue de cette formation continue, une dizaine de MOOC répondant à des besoins locaux auront été produits sur divers sujets tels que l’entrepreneuriat, la scénarisation de cours en ligne, l’éducation à la citoyenneté ou encore les mathématiques, l’internet ou l’apprentissage de la langue wolof.

 

Une vaste campagne de récolte de données est actuellement menée au Cameroun et au Sénégal afin de prendre en compte les besoins de l’écosystème universitaire de ces pays en lien avec leur contexte socio-économique – notamment ceux du marché de l’emploi. Les résultats de cette campagne seront publiés dans un livre blanc qui permettra de mieux comprendre les besoins institutionnels des universités, les différentes manières d’insérer des MOOC dans des dispositifs pédagogiques, l’intérêt pour la certification, les besoins techniques des réseaux informatiques ainsi que le potentiel socio-économique des MOOC.

 

La formation de formateurs, la création de pôle d’innovation et de studios vidéo au sein des universités africaines, la production d’au moins 14 MOOC, la mise en œuvre de stages internationaux et de missions d’accompagnement technique et pédagogique, la mise en place de box Online/Offline pour un large accès aux formations, l’organisation de colloques et la diffusion de publications sont prévues dans le cadre des trois années de mise en œuvre du projet.

Lancé officiellement le lundi 15 janvier 2018 à Bruxelles, le projet européen REAMOOC (Réseau africain de développement de MOOC pour l’innovation pédagogique dans l’enseignement supérieur) améliorera l’apprentissage des étudiants dans l’enseignement supérieur en Afrique subsaharienne en favorisant l’adoption de pratiques pédagogiques numériques innovantes au sein des 12 institutions partenaires du projet.

 

Au Sénégal, trois universités participent à la mise en œuvre du projet : les universités Cheikh Anta Diop de Dakar, Gaston Berger de Saint-Louis et Virtuelle du Sénégal. Celles-ci bénéficient d’un soutien de la Direction régionale Afrique de l’Ouest de l’AUF qui assure le suivi et la gestion de REAMOOC au Sénégal.

 

Le projet est cofinancé par le programme Erasmus+ de l’Union Européenne à hauteur de 870.000 €. Il est coordonné par l’Université libre de Bruxelles et l’Agence universitaire de la Francophonie et réunit 10 autres partenaires.

 

Plus d’informations :

 

Le soutien apporté par la Commission européenne à la production de la présente publication ne vaut en rien approbation de son contenu, qui reflète uniquement le point de vue des auteurs ; la Commission ne peut être tenue responsable d’une quelconque utilisation qui serait faite des informations contenues dans la présente publication.

 

Contacts

 

Université libre de Bruxelles

Lionel MEINERTZHAGEN

Conseiller technopédagogique

Co-coordonnateur du projet REAMOOC

+32 472 39 50 83

[email protected]

Agence universitaire de la Francophonie

Syma MATI

Chargé de communication et relations média

+33 1 44 41 78 49

[email protected]

 

À propos de l’Université libre de Bruxelles

 

Créée en 1834, l’Université libre de Bruxelles (ULB) couvre toutes les disciplines, propose près de 40 programmes de bachelier, 150 masters et 60 masters de spécialisation. En outre, un catalogue de plus de 100 certificats d’université et plus de 150 formations courtes est offert aux 5 000 adultes qui fréquentent annuellement les campus. Université francophone dans un environnement multiculturel, 32 % des (30 000) étudiants et des académiques et scientifiques proviennent de 130 pays, l’ULB est une université internationale. Forte de nombreuses expériences techno-pédagogiques et scientifiques en matière d’e-learning et de production audiovisuelle pédagogique, l’ULB s’est lancée en 2014 dans la mise en ligne progressive de plusieurs MOOC dans les domaines des sciences humaines et sociales, des sciences exactes et naturelles, ainsi que des sciences du vivant et de la santé. La production de ces MOOC s’aligne sur sa politique d’émancipation sociale et d’ouverture des savoirs à tous.

www.ulbruxelles.be

 

À propos de l’AUF

L’Agence universitaire de la Francophonie est l’une des plus importantes associations d’établissements d’enseignement supérieur et de recherche au monde, créée il y a près de 60 ans. Elle regroupe 909 établissements universitaires sur les cinq continents dans 113 pays. Elle est également l’opérateur de la Francophonie pour l’enseignement supérieur et la recherche. Elle a pour mission de promouvoir une francophonie universitaire dynamique impliquée dans le développement économique et social des sociétés. Pour conduire ses actions, l’AUF développe des partenariats avec différentes organisations (UNESCO, UE, AFD, ONG, entreprises du secteur privé…). www.auf.org

L’AUF en Afrique de l’Ouest : https://www.auf.org/afrique-ouest/

[1] Small Private Online Course, c’est-à-dire l’équivalent d’un MOOC mais pour un public restreint/défini.

Abdourahmane

Written by Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Côte d’Ivoire-Grève dans l'éducation

Grève dans l’éducation: Les écoles toujours fermées

Fact-checking/faux comptes supprimés/Applis-Facebook/compte Facebook/10 years challenge/Facebook impose/Facebook-brevet 2015/Facebook collecte des données/Sécurité des enfants et des femmes

Ces très populaires applis qui transmettaient vos données à Facebook sans vous en avertir