in

La presse sénégalaise narre les obsèques de l’étudiant Fallou Sène

Obsèques de l'étudiant Fallou Sène

Le journal universitaire partage avec vous les grands titres parus sur les quotidiens de ce jour et qui sont largement revenus sur les obsèques de l’étudiant Fallou Sène?

Les journaux sénégalais sont largement revenus sur l’inhumation de Fallou Sène, étudiant sénégalais tué mardi dernier lors d’affrontements entre étudiants de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis (nord) et les forces de l’ordre, précisément les gendarmes.

« Levée du corps et enterrement de Fallou Sène. Emotion, larmes, colères et résignation » barre à sa Une Vox Populi. Le journal souligne que « l’inhumation (de l’étudiant) au cimetière Bakhiya de Touba (ville religieuse du centre) est le point d’orgue d’une infinie douleur. »

L’Observateur, sous le titre « Fallou Sène (a été) enterré à larmes lourdes », informe que « les étudiants (ont rendu) un dernier hommage à leur camarade au Centre Hospitalier Régional de Heinrich Lübke ». Enquête, pour sa part, précise que « des milliers d’étudiants venus de toutes les universités du Sénégal ont fait le déplacement (à Diourbel). »

Sud Quotidien, lui, a recueilli le témoignage d’Adama Ndione, ancien professeur d’éducation physique de l’étudiant décédé. « Fallou était un élève modèle. Il avait une moyenne de 15/20 en 6ème et en 5ème. »

Le contexte s’y prêtant, Le Quotidien jette un regard sur le rétroviseur et exhume les évènements de 68. « Mai 68 – 2018. 50 ans, les mêmes histoires » analyse ledit journal qui présente un dossier dans lequel des étudiants de l’époque se souviennent. Boubacar Sokhna, leader syndical de l’époque, affirme que « la violation des franchises (universitaires) nous avait poussés à aller en grève. » Ce mouvement d’humeur avait causé la condamnation de Birahim Moussa Guèye, enseignant au Centre d’études des sciences et techniques de l’information (CESTI) « à 6 mois ferme de prison », rappelle Le Quotidien.

Revenant sur la mort de Fallou Sène, Libération s’intéresse aux « premières révélations de l’enquête » et renseigne que « le tireur présumé a été identifié. »

Dans WalfQuotidien, Ismaël Madior Fall, le ministre de la Justice assure que « les responsabilités seront situées et la loi appliquée dans toute sa rigueur. »

L’AS consacre sa Une au « retard (du paiement) des bourses ayant entraîné la mort de Fallou Sène » et fait remarquer que « l’Etat se défausse sur Ecobank (chargé du paiement des bourses au Sénégal) ».

apanews.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Directeur Crédit

Une société de la place recrute un Directeur Crédit

Lettre posthume de Fallou Sène

Dans l’imaginaire d’une lettre posthume de Fallou Sène (par Badara Jallo)