in ,

La politique canadienne d’immigration : Comment elle fonctionne ?

Politique canadienne d'immigration

Politique canadienne d’immigration : Le Journal Universitaire partage avec vous les informations relatives aux conditions d’accès au Canada.

A. Au Canada, l’immigration est favorisée.

Politique canadienne d’immigration

Avant d’en expliquer le processus pour la Politique canadienne d’immigration, il faut commencer par définir ce que signifie l’immigration pour le Canada. Nous allons le faire en expliquant quelle est la politique canadienne dans ce domaine. Par la suite, nous vous expliquerons le processus de sélection des immigrants, les deux lois qui régissent cette sélection, les différentes catégories de candidats, ainsi que les critères évalués

Vous serez alors en mesure de comprendre comment s’effectue la sélection des immigrants par les autorités gouvernementales et aurez les réponses aux questions qui nous sont le plus souvent posées dans notre pratique ou encore lors de nos conférences. Le Canada est un pays qui favorise l’immigration. Depuis plusieurs années, L’objectif se situe autour de 250 000 immigrants par an (il s’agit d’un quota mondial, car il n’existe aucun quota par pays). Pour l’année 2007, cet objectif est aussi de 250 000 personnes. Ces données n’incluent que les personnes qui obtiennent la résidence permanente. Celles qui ne viennent que pour travailler ou pour étudier ne sont pas comptabilisées.Pour mettre ces chiffres en relief, précisons que cela signifie qu’un nouvel immigrant arrive chaque année pour 150 Canadiens, soit près de 0,75% de la population totale. Cela démontre donc une réelle volonté gouvernementale d’augmenter le nombre d’habitants du Canada, afin de permettre un meilleur développement économique et social du pays. En effet, le Canada est un pays plus grand que les États-Unis, mais qui compte près de dix fois moins d’habitants.

De plus, afin de permettre une intégration complète et rapide, le Canada offre aux nouveaux arrivants les mêmes avantages sociaux que les Canadiens et la citoyenneté leur est accessible après 4 ans de résidence au pays. (1460 jours non consécutifs) durant les 6 dernières années précédent le dépôt de la demande de citoyenneté.

Élaboration des grilles de sélection/Politique canadienne d’immigration
Même si la politique d’immigration est favorable, le Canada ne permet pas à toute personne intéressée de s’installer sur son territoire. Effectivement, le nombre de demandes dépasse largement les possibilités d’acceptation, puisque le pays doit pouvoir absorber et favoriser l’intégration d’un bon nombre de nouveaux habitants chaque année.

C’est pour cette raison que des grilles de sélection ont été élaborées pour la Politique canadienne d’immigration. Ainsi, les candidats sont choisis en fonction d’un ensemble de critères, correspondant aux besoins du pays. Ces grilles de sélection, comme nous le verrons en détail plus loin, ont la particularité d’être claires, objectives et surtout, de s’appliquer de la même façon à tous les candidats, quel que soit leur pays d’origine. En effet, dans sa Loi sur l’immigration, le Canada garantit aux personnes qui sollicitent une admission permanente au pays le traitement objectif de leur demande, conformément aux dispositions de la Charte canadienne des droits et libertés.

B. Les conditions d’admissibilité

Avant d’expliquer les catégories et les critères applicables à la loi fédérale ou québécoise, mentionnons qu’il existe trois conditions d’admissibilité incontournables qui, si elles ne sont pas satisfaites, causeront le rejet du dossier d’immigration du candidat, quelle que soit l’excellence du pointage obtenu en vertu des grilles de sélection :

1. Casier judiciaire : Tout casier judiciaire entraîne un refus systématique de la demande d’immigration. Il y a certaines nuances si les infractions remontent à plus de 5 ans ou encore si les infractions sont punissables par voies de procédures sommaires. En expliquant en détails le cas dans le questionnaire pour rapport, nous pourrons évaluer les cas avec précisions en tenant compte de ces nuances.

2. État de santé : Le candidat, ainsi que ses personnes à charge, ne devront souffrir d’aucune maladie grave ou contagieuse. Une visite médicale est exigée à ce sujet après acceptation du dossier. Des doutes sur telle ou telle maladie? En expliquant en détails le cas dans le questionnaire pour rapport, nous pourrons évaluer la situation ou vous référer vers un médecin agréé avant le début de votre procédure.

3. Frais de subsistance : Le candidat devra arriver au Canada avec une somme d’argent lui permettant de subvenir à ses besoins, de même qu’à ceux de ses personnes à charge, durant les 3 ou 6 premiers mois de son installation. Cette somme varie en fonction du nombre de personnes à charge, ainsi que du lieu de résidence prévu (le rapport que nous remettons à nos clients fait état de la somme exacte exigée).

What do you think?

184 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

2 Comments

Leave a Reply
  1. Cet article est très intéressant à savoir pour ceux qui sont intéressés par l’immigration au Canada et surtout pour un emploi
    Cependant les frais et montants restent à priser pour édifier les futurs candidats et les modalités d’obtention des documents nécessaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

UNICEF recrute un consultant individuel local correcteur

Le PNUD recrute un Expert en planification stratégique et opérationnalisation des plans

Le Conseil Exécutif des Transports Urbains de Dakar (CETUD) recrute un expert en trafic et circulation