in

Préparation ENA 2015 : Comment faire une bonne synthèse de texte ?

Alors tu as attendu le concours, réuni les documents, déposé, vérifié ton nom sur le liste des candidats et préparé les épreuves avec les tests psychotechniques postés sur concoursn ? Bravo, tu t’es donné les moyens. Mais ce n’est encore le moment de se prélasser. Au contraire, c’est pendant cette période que se fait la préparation du concours d’entré à l’ENA.

Voici venu pour toi le moment de  prendre conscience de la nature des épreuves pour ensuite être techniquement prêt…

Sinon quoi ? Eh bien sinon vous pouvez finir comme ce candidat qui était choqué de ne remarquer – au jour – que le résumé dont on parle au concours de l’ENA n’est pas un résumé de texte mais celui d’un document.

Non mais …Vous  l’ignoriez   aussi ? Alors il est grand de commencer à poser des questions par ici et là.

En attendant, attaquons nous à la Synthèse en proprement dite.

La nature de la synthèse :

  1. La synthèse n’est pas

— un assemblage, une addition d’idées prises dans chacun des textes

— le résultat d’un repérage des idées essentielles présentées successivement sans articulations

— ce n’est ni un compte-rendu de lecture, ni le résumé successif des différents textes

— ce n’est pas une suite d’explications de textes

— l’expression d’un jugement personnel à propos des textes, des idées défendues par ces textes, ou à une prise de position par rapport au débat posé sur le thème

  1. Ce qu’elle est plutôt :

— un ensemble organisé d’éléments jusque là séparés ou associés différemment

— elle forme une composition cohérente et ordonnée dans laquelle le candidat confronte les documents sur les points essentiels qu’il aura dégagés

— les idées doivent s’enchaîner selon les étapes d’un raisonnement conçu comme le développement d’une problématique

— distinguant l’essentiel su superflu, elle réside dans le parti pris à partir duquel s’éclaire la confrontation des textes, le croisement des idées : elle juge des capacités d’exercice d’un futur métier qui ne se réduit pas à la reproduction des idées des autres ou à recopier des manuels, mais à faire preuve de capacité d’esprit critique, de choix et d’explicitation de ces choix.

— elle est neutre et objective, donc pas de marque d’énonciation (pronom personnel ou modalisateurs) pas de partialité ni de jugement personnel sur les idées ; elle est fidèle, les idées des auteurs ne sont pas déviées ni extrapolées

  1. Sur quoi porte l’évaluation ?
    • la bonne compréhension des textes du corpus
    • la cohérence et l’organisation de la note de synthèse
    • la bonne maîtrise de la langue française
  1. Quelques erreurs à éviter :
    1. au niveau de l’introduction

— faire du problème posé par le corpus comme le seul ou le plu