in

Afrique: 320 millions de personnes sans accès à l’eau potable

Problème d'accès à l’eau potable en Afrique malgré ses ressources

La Cop23 a été décevante et peu d’accords ont été signés à Bonn alors qu’il y a urgence. Parmi les urgences, l’accès à l’eau. Le continent africain dispose de plus de 5 000 milliards de mètres cubes d’eau dans ses nappes phréatiques, mais 320 millions d’habitants ne bénéficient toujours pas d’eau potable.

L’eau, bien vital, sans aucun doute le plus précieux de notre planète. Et celui aussi qui engendre les plus criantes inégalités. Ainsi, pas moins de 663 millions de personnes n’ont pas d’accès à l’eau potable. Soit un Terrien sur 10.

Le continent le moins bien loti reste l’Afrique, dont 320 millions d’habitants ne bénéficient pas d’eau potable.

Le problème des eaux usées

La problématique des eaux usées est elle aussi primordiale. Déjà, à l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, en mars dernier, l’Onu avait décidé de mettre en lumière « le thème des eaux usées et les moyens de les réduire et les réutiliser ».

« 80 % des eaux usées provenant des lieux d’habitation, des villes, de l’industrie et de l’agriculture sont rejetées dans la nature, polluant l’environnement et appauvrissant les sols, rappelle l’Onu. Nous devons améliorer la collecte, le traitement et la réutilisation des eaux usées. Dans le même temps, nous devons réduire la quantité d’eaux usées que nous produisons afin de protéger l’environnement et nos ressources en eau ».

L'homme et l'eau potable : de lourdes inégalités.


L’homme et l’eau potable : de lourdes inégalités. | Visactu

Stress hydrique élevé

Ce thème a été abordé lors de la Cop23, car sans cette ressource naturelle qu’est l’eau, maintenir une bonne hygiène de vie est impossible. Les tensions sociales grandissent et la santé des Africains empire dans ces zones géographiques où l’eau manque. Des zones souvent délaissées par les politiciens locaux.

Selon une étude publiée par le Groupe Intergouvernemental des Experts du Climat (GIEC), 19 grandes zones dans le monde subiraient actuellement un stress hydrique anormalement élevé, dont beaucoup de pays africains comme le Maroc, l’Algérie, la Tunisie, l’Égypte, la Libye, l’Afrique du Sud ainsi que de nombreuses nations de l’Afrique de l’Ouest et de l’Est.

« L’objectif de développement durable n°6, “Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau”, a notamment pour cible de réduire de moitié la proportion d’eaux usées non traitées et d’augmenter considérablement à l’échelle mondiale le recyclage et la réutilisation sans danger de l’eau ».

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.