in , ,

VOTRE PROGRAMME SCOLAIRE ET UNIVERSITAIRE NOUS ÉTOUFFENT ! par Mme FATOU NGOM

Programmes Universitaires

Depuis le collège je me pose une question n’ayant toujours pas de réponse.
Et j’en suis presque certaine que pas mal de personnes se le demandent.
Pourquoi un si long programme ?
Pourquoi tant de matières au lycée et à l’université ?
Charité bien ordonnée commence par soi-même.
Alors je débute chez moi, au département anglais.
Une fois arrivée à l’université je croyais qu’au moins la donne allait changer puisque maintenant on s’est spécialisé et on aura plus à faire toutes ces matières encombrantes.
Hélas! Immense fut ma déception.
En licence2 anglaise on nous oblige à faire des matières qui n’ont rien a avoir avec notre spécialisation.
Ils y ont ajouté la littérature française et la grammaire française. Pour le dernier cité on peut comprendre car ça peut toujours servir.
L’utilité de la grammaire française on ne va même pas en débattre.
Mais à quoi bon faire la littérature française si elle n’a aucun rapport avec ce que l’on est appelé à apprendre ?
S’ils voulaient vraiment que ça ait un sens il fallait nous y initier dès la l1 et que cela continue jusqu’à la fin de notre cursus mais le comble est qu’une fois en licence3 ces deux matières disparaissent comme elles étaient apparues.
Mystérieux non!
A moi cela me fait plutôt marrer.
Toute cette supercherie à quelle fin?
C’est comme si c’était fait à dessein.
Et ce phénomène est presque viral.
Dans les autres départements une seule matière vous pousse à reprendre toute l’année.
Ce qui est désolant pour quelqu’un qui a mis toute son énergie pour espérer valider son semestre.
Chers autorités éducatives, desserrez la poigne svp.
On s’étouffe!
On s’étouffe grave même.
FATOU NGOM étudiante au département anglophone -Ucad.

Source : Temple éducatif

Avatar

Written by Moustapha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

UASZ-SAES/bacheliers-uasz/uasz-reprise des cours/UASZ-Recteur

Université Assane Seck de Ziguinchor: le SAES dénonce la mauvaise gestion du nouveau Recteur

gouvernance en Afrique

Indice Mo Ibrahim 2020 : recul de la gouvernance en Afrique