in ,

Promotion des langues nationales : Les autorités académiques s’appuient sur les clubs de langues nationales

Promotion des langues nationales

Après l’université et l’élémentaire, le gouvernement veut promouvoir les langues nationales dans les écoles du moyen et du secondaire. Ce projet a pour objectif de «contribuer à la promotion des langues nationales à travers des activités d’animation du Centre de documentation et d’information». Pour ce faire, les autorités académiques comptent favoriser la création de clubs, organiser des activités de promotion des langues nationales dans les lycées et collèges et enfin mettre en place un environnement lettré dans lesdites langues dans les lycées et collèges. «Nous voulons intéresser les élèves à travers les clubs de langues», déclare Sidy Sam, directeur du Centre national des ressources éducationnelles (Cnre). «Nous sommes dans une phase test et nous avons un souci d’équilibre parce que ces langues sont enseignées à l’université et dans l’élémentaire», poursuit-il, ajoutant que leur ambition est d’étendre cette expérience dans d’autres établissements du pays.

Trois écoles de Dakar, le lycée John Fitzgerald Kennedy, les Cem Ahmed Sy Malick et Cheikh Awa Balla ont été choisies pour abriter la phase pilote de ce projet qui couvre cette année scolaire. «Nous allons aménager des plages horaires pour créer des clubs multilingues dans ces établissements à l’image des clubs d’anglais, d’allemand, etc.», explique Aminata Ndour, la coordinatrice du projet. Cette dernière qui s’exprimait, hier, lors d’un atelier de validation des termes de référence du projet, ajoute que l’enjeu est de promouvoir les langues nationales dans le moyen et secondaire. Car, d’après elle, les langues nationales véhiculent notre culture. Mais, pas seulement. Professeur de français, Madame Fall indique que les langues nationales aident beaucoup à l’apprentissage du français, des maths et des autres matières académiques. «Elles aident à relever le niveau de compréhension des élèves», poursuit-elle. Et pour intéresser les élèves, Charles Owens Ndiaye préconise de ne pas s’arrêter à la lecture et à l’écriture. Il souhaite que les apprenants puissent développer des techniques avec ces langues nationales. Les assises de l’éducation et de la formation de 2014 ont mis l’accent sur l’importance et la place des langues nationales dans le développement de l’éducation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Alphabétisation

Financement de l’éducation : Le secteur de l’Alphabétisation se voit en parent pauvre

Recrutement d'agents mandataire

Recrutement de plusieurs profils par une importante société d’assurance de la place