in , ,

Nouveau rapport alarmant : d’ici 2030, l’humanité aura gommé 3 millions d’années de refroidissement climatique

Rapport sur le climat/COP24-Afrique/Isra/pays industrialisés/lutte contre le réchauffement climatique

Dès 2030, le climat de la Terre pourrait ressembler à celui d’il y a 3 millions d’années et,  d’ici à 2150, la Terre pourrait régresser et connaître des conditions climatiques d’il y a 50 millions d’années, selon une étude récemment publiée.

C’est ce qu’avancent, en effet, des chercheurs de l’université du Wisconsin à Madison, lesquels affirment qu’à l’aube des années 2030, le climat de notre planète ressemblera à celui de la période dite du Pliocène.

À cette époque, le climat était aride, les continents nord-américain et sud-américain n’étaient pas encore reliés, la formation de la calotte glacière du Groenland  n’en était encore qu’à ses balbutiements et le niveau des océans se situait 18 mètres plus haut. En ces temps inhospitaliers, les températures étaient par ailleurs plus élevées de 1,8 à 3,6°C  au-dessus de celles d’aujourd’hui.

Les chercheurs vont plus loin et affirment également que si les émissions actuelles de CO2 ne sont pas réduites de manière significative, la Terre en sera profondément bouleversée et pourrait, dès 2150, subir un retour en arrière spectaculaire, basculant dans un climat similaire à celui qui régnait il y a… 50 millions d’années !

Si la perspective de voir le niveau des océans remonter de 18 mètres en un siècle apparaît comme peu probable aux yeux des auteursbdu rapport, ils préviennent néanmoins que la soudaineté du processus de réchauffement pourrait engendrer l’extinction d’espèces ayant mis plusieurs millions d’années à s’adapter et évoluer.

« Beaucoup de choses se sont passées dans l’histoire de la Terre – de nouvelles espèces sont apparues, des espèces survivent. Mais de nombreuses espèces vont disparaître, et nous vivons sur cette planète (…) C’est préoccupant, et cette étude nous montre comment nous pouvons utiliser l’histoire de la Terre pour comprendre les changements actuels et nous y adapter au mieux », avertissent-ils.

Alors que la COP 24, qui se tient actuellement en Pologne, peine à établir un plan concret qui fasse consensus, les rapports et les projections climatiques se succèdent, plus pessimistes les uns que les autres.

algeriemondeinfos.com

Abdourahmane

Written by Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

statue de Gandhi

Une statue de Gandhi retirée d’une université au Ghana

Université de Ségou

Enseignement supérieur et recherche scientifique: l’Université de Ségou au cœur de l’émergence