in

Rencontre Mary Teuw Niane et les instances académiques de l’UGB: Le calendrier académique, au menu des échanges

Rencontre Mary Teuw Niane et les instances académiques

Le journal universitaire partage avec vous la rencontre entre Mary Teuw Niane et les instances académiques

Pendant les conseils des Unités de formation et de recherche (Ufr) de l’université Gaston Berger de Saint-Louis, certaines instances proposent à l’Assemblée de l’université de décréter une année blanche pour démarrer enoctobre 2018. A l’arrivée, l’assemblée devant statuer sur de telles propositions ayant été reportée, c’est une rencontre entre les responsables d’Ufr et le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (Mesri) qui sera tenue pour faire la situation pédagogique et dégager des propositions sur 2018/2019. 
Le ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (Mesri) et les responsables d’unités de formation et de recherche (Ufr) se sont rencontrés ce jeudi 5 juillet à Dakar, pour évaluer la situation de l’université Gaston Berger de Saint-Louis (Ugb). Plus d’une réunion à l’interne, notamment l’assemblée de l’université (Au) pour statuer sur les propositions faites par les conseils d’unités de formation et de recherche (Ufr), les problèmes sont examinés hors des murs de l’institution.

Les difficultés que rencontre l’université de Sanar ont fait l’objet d’une présentation et d’une évaluation à Dakar. Mary Teuw Niane a accueilli une cohorte de délégations de l’Ugb. En plus des autorités rectorales, les responsables d’Ufr, chefs de section et les enseignants feront le déplacement à Dakar. A l’ordre du jour : comment terminer la présente année académique ? Car, après quelques jours de grève du Syndicat autonome de l’Enseignement supérieur (Saes) et quelques semaines des étudiants, le quantum horaire a été fortement impacté par ces différents mouvements, soulevant le spectre d’une année blanche.

Selon une source, « les instances académiques de l’université Gaston Berger de Saint-Louis ont présenté la situation de l’année académique 2017/2018. Non sans ajouter que chaque directeur a présenté la situation pédagogique pour dégager des propositions sur 2018/2019 ».

Le nouveau calendrier universitaire devient finalement une patate chaude pour les différentes parties prenantes. Malgré une volonté affichée par le recteur, Ousmane Thiaré, de relever le défi d’un calendrier académique très alambiqué.  Les Ufr de Sciences juridiques et politiques (Sjp), de Sciences appliquées et Technologies (Sat), de Sciences de l’éducation, de la formation et du sport (Sefs) avaient exprimé le souhait d’une suspension des activités pédagogiques à l’assemblée de l’université jusqu’au mois d’octobre 2018.  Dans la même foulée, les étudiants veulent une reprise des activités pédagogiques qui sont au ralenti sur l’ensemble des unités de formation et de recherches (Ufr) depuis la suspension de la grève illimitée.

 

www.sudonline.sn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Saes décrète une grève/politiques d'emploi en Afrique francophone/Les étudiants de l'UCAD donnent leurs impressions

L’Ucad lance un Master en Environnement et Gestion des rejets miniers

ARREC

La CEDEAO recommande aux Etats de renforcer la solidarité énergétique