in

Grève des enseignants pour la rentrée universitaire au Niger

rentrée universitaire/rentrée universitaire au Niger/Niger-grèves/université de Niamey/enseignants grévistes/Reprise des cours à l'université de Niamey

La rentrée dans les huit universités du Niger était perturbée lundi par une grève des enseignants qui réclament notamment l’apurement d’arriérés de salaires, a annoncé leur syndicat.

“Nous avons lancé une grève du 3 au 7 septembre. Le mouvement est largement suivi dans toutes les universités (régionales) et celle de Niamey”, a assuré à l’AFP Nabala Adaré, secrétaire général du Syndicat national des enseignants-chercheurs du supérieur (SNECS).

Le SNECS exige “l’apurement” de “deux mois d’arriérés de salaires” et “trois mois de recherches” pour certains enseignants-chercheurs de l’université de Tillabéri (ouest), a précisé Nabala Adaré.

En outre, les grévistes demandent la prise en charge pour les assurances-maladie, le versement des frais d’encadrement et de soutenance, a souligné M. Adaré.

“Les arriérés de salaires et les primes de recherches ne sont plus négociables” et “si nous n’obtenons pas satisfaction, nous allons reconduire la grève” a-t-il prévenu.

Le Niger compte 505 enseignants-chercheurs pour huit universités, dont sept régionales et celle de Niamey qui est la plus importante avec quelque 23.000 étudiants.

Avec AFP

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sommet Chine-Afrique/Relations sino-africaines

Sommet Chine-Afrique : Pékin déroule le tapis rouge à ses principaux partenaires commerciaux

Recrutement de plusieurs profils par l'ONG Lux Dev

Recrutement de plusieurs profils par l’ONG Lux Dev