in

Eco Afrique recrute un Responsable Service Contrôle de Gestion

Responsable Marketing et Communauté/Répétiteur/ Professeur à domicile/Assistant de parrainage de zone/Responsable Audit interne et MOA Finance/stagiaires pour ses différents projets/Commis à la Saisie des Données/ISC/Responsable-Administratif et Financier/chef de chantier principal/Ingénieur/Chef de Mission/Communication visuelle/Journaliste fact-checkeur/Spécialiste Crédit terrain/Stagiaire Rédacteur qualité/Fed Africa/Chargé de reporting commercial/Responsable Service Contrôle/Technicien bureau/gestion financière/administratif-Service Urgences/Chargé d’études/Secrétaire / Contrôle Documentaire/Opérations sur le Terrain/Production Extrusion Gonflage/Responsable de Production/Technicien(ne) Support & Intégration/chargé de la logistique/Spécialiste Chaudière/Responsable Technique/Ingénieur Génie/Technicien en gestion d’entreprise/Formateurs-Consultants/Chargé de communication Bande/Swiss Fresh Water/Responsable de Production thermoformage/Directeur des Opérations Homme/communications et des médias/Responsable Soufflage & Maintenance/Responsable B2B/Assistant(e) QHSE/Directeur Parc Matériel/Ingénieur Technico/Ingénieur-Support technique/Chef de produit intégration /Responsable Achat Local/Responsable de la Formation/cabinet GPF/Superviseur Comptable et Financier/CFA Commerce International/UNDP/Stagiaire en Communication et Gestion/Chauffeur-Coursier de direction/Ressources Humaines Homme/Femme/Technicien Agronome/Directeur de la stratégie/Prestation des Services de Santé/ONG Canadienne CECI/Assistant à Maitre d’Ouvrage/Responsable hygiène sécurité /Transit et Formation/Assistant Médias et Communication/Responsable MEAL et qualité programmatique/Assistante chargée de la clientèle/Conseiller en Leaderships et Mentorats/Save The Children International/Responsable département conformité/MAER/Administratif et Financier H/F/Chargé des Ressources Humaines/Ingénieur matériel roulant/Ingénieur transmission capillaire/Assistant Genie civil/Bus Rapid Transit/Responsable adjoint des Ressources Humaines/Coordinateur du projet Mangrove/Technicien Développeur Web/Assistant Technique grand public/gestion de données/AfricSearch/Technicien instrumentation/Coordonnateur Recherche & Production/Conseillers Commerciaux en Immobilier/Directeur Commercial pour /Expert Environnementaliste/Traducteur de langue française/Assistants Commerciaux Corporate/Stagiaire Energie / Environnement/chargé de l’entrepreneuriat rural/Infographiste/Webdesigner/Expert en Génie Côtier/Global Business Group recrute/agent des ventes et du service clientèle/Chargé de Ressources Humaines à Dakar/Engins Lourds/Développeur Front-end/Chauffeur Poids Léger/Structure B SA/Contrôleur Financier Régional H/F/Technicien Ingénieur de Bâtiment/Développeur Python confirmé/Expert en Entreprise au Sénégal/Stagiaire en Cybersécurité IT/Flow Consulting/Assistant Administratif et Logistique/Techno Commercial Informatique/Stagiaire Agent de Contrôle Qualité/CMU/Regional change and deployment/Save The Children/Stagiaire Contrôleur de gestion Administrative/recrute un Chef Comptable/Chargé(e) de Recherche/Recrutement/commerciaux et des jeunes porteurs de projet/formateurs dans plusieurs domaines/Contrôleur de Gestion H/F/gérant pour une société des mines/Exigences de l'emploiÉducation: Diplôme d'études secondaires. Un certificat post-secondaire/Agent méthode/Recrutement de plusieurs profils par l'ONG Lux Dev

Eco Afrique recrute un Responsable Service Contrôle de Gestion.

Sous la supervision du Directeur Administratif et Financier et du Directeur Général, le Responsable Service Contrôle de Gestion a pour missions d’aider la Direction dans l’orientation et le suivi de la stratégie qu’elle s’est fixée, de participer à la définition des objectifs globaux de l’entreprise et d’évaluer l’activité de l’entreprise à travers un suivi permanent des indicateurs de gestion.

Activités Principales

  • Mettre en place les outils de pilotage de l’activité, en garantissant la fiabilité et la ponctualité des analyses et informations de gestion ;
  • Garantir la production et la communication des reporting Groupe (hebdomadaire, mensuel, …) dans les délais fixés par le Groupe ;
  • Identifier et proposer à l’équipe de Direction des analyses et des indicateurs nécessaires et pertinents pour comprendre et piloter l’activité de l’entreprise, en les adaptant en permanence ;
  • Calculer les résultats analytiques périodiques à rapprocher des résultats comptables systématiquement ;
  • Identifier les écarts significatifs entre les réalisations et les prévisions, les commenter et proposer des mesures correctives chaque fois que c’est nécessaire ;
  • Gérer le processus de l’élaboration des budgets annuels, s’assurer de leur cohérence et préparer une synthèse pour le Comité de Direction ;
  • Etablir les reforecasts périodiques en y impliquant toutes les directions de l’entreprise ;
  • Suivre le budget des investissements et calculer les ROI pour les nouveaux investissements ;
  • Suivre les indicateurs de gestion commercial : évolution de la marge sur frais variable par produit et par destination, évolution des prix de vente brut et net par client, suivi des délais de règlements des clients exports etc. ;
  • Effectuer toute autre tâche qui pourrait lui être confiée en rapport avec ses compétences ou avec le poste occupé.

Profil recherché

  • Être titulaire d’un Diplôme de Niveau Bac + 5 (DSC, DESS, Master) en Finances et Comptabilité ou tout autre diplôme admis en équivalence dans une université ou une grande école de commerce ;
  • Justifier d’une expérience significative d’au moins 10 ans dans un poste similaire ou d’au moins 15 ans dans un poste de responsabilité dans le domaine des Finances et de la Comptabilité ;
  • Être à l’aise avec les outils informatiques (Microsoft Office, Excel et Powerpoint prioritairement) ;
  • Avoir des capacités d’analyse et de synthèse ;
  • Avoir le sens de l’organisation et de la rigueur ;
  • Avoir le sens de la confidentialité et du respect des règles ;
  • Être autonome et force de proposition.

Date limite : 18 Octobre 2019.

Voir toutes les offres d’emploi

Très important : Méfiez vous des arnaques ! Vous ne devez payer, en aucun cas, des sommes d’argent aux recruteurs utilisant la plateforme EmploiDakar.com

Décrochez plus d’entretiens de recrutement avec le service de rédaction de CV professionnel et lettre de motivation de notre partenaire TopCV. Commandez votre CV professionnel.

emploidakar.com

Abdourahmane

Written by Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

développement agricole/Selon une étude du cabinet BearingPoint, l’utilisation d’applications mobiles, notamment, pourrait apporter davantage d’efficacité à l’agriculture africaine. D’ici à 2050, la population africaine sera passée de 1,2 à plus de 2,5 milliards d’habitants. L’enjeu majeur sera de nourrir deux fois plus d’Africains, alors que l’agriculture sur le continent est cinq à six fois moins productive que la moyenne mondiale. Aujourd’hui encore, l’insécurité alimentaire sévit dans de nombreux pays. Mais les solutions apportées par les nouvelles technologies pourraient changer la donne, selon une étude du cabinet Bearing Point intitulée « Le nouvel or vert de l’Afrique ». A l’heure actuelle, la plus grande partie de la nourriture consommée en Afrique provient de 250 millions de petites exploitations familiales disposant de faibles moyens. La filière agricole est tellement peu organisée que 40 à 70 % des récoltes sont jetées, faute de lisibilité de l’offre et de la demande : par exemple, les meuniers n’achètent qu’une partie des productions car ils doutent pouvoir vendre à l’échelon suivant. La plupart des pays africains sont donc contraints d’importer du riz, du maïs ou du blé pour combler ce manque. Ainsi, en Côte d’Ivoire, bien que les riziculteurs produisent l’équivalent de ce que la population consomme, 50 % du riz consommé est importé d’Asie. BearingPoint Une aberration qui pourrait être résolue par la mise en place d’une plateforme numérique, plaide Jean-Michel Huet, associé chargé du développement international et de l’Afrique chez BearingPoint. En réunissant tous les acteurs du secteur, celle-ci, conçue par exemple sous la forme d’une application mobile, encouragerait la circulation de l’information, rassurerait les acheteurs sur les possibilités d’écoulement et permettrait au monde paysan de vendre l’intégralité de sa production. Des revenus multipliés par deux A la clé, les agriculteurs pourraient multiplier par deux leurs rentrées d’argent. En Afrique, ceux-ci gagnent en moyenne entre 800 et 950 euros par an. « Ce doublement permettrait à cette catégorie de la population de passer du groupe des 60 % d’Africains les plus pauvres au début de la classe moyenne », souligne l’associé du cabinet européen. Cette augmentation des revenus autoriserait du même coup l’exploitant à acheter des services supplémentaires qui viendraient accroître sa productivité. La plateforme permettrait également de proposer des biens et des services aux agriculteurs, des produits bancaires aux assurances en passant les intrants agricoles. « Grâce à la plateforme, un assureur a accès à M. Untel, propriétaire de X hectares de riz, et à ses coordonnées. Il lui fait une offre, que M. Untel peut payer par paiement mobile, et il fait sa prospection comme ça », illustre Jean-Michel Huet. BearingPoint Déjà, des modèles sectoriels d’intégration numérique commencent à se mettre en place de façon ponctuelle. Ainsi, au Nigeria, l’ONG Convention on Business Integrity s’est associée avec une banque, en octobre 2018, pour lancer une plateforme numérique à destination des producteurs de maïs. Grâce à l’application mobile SAP Rural Sourcing Management, les acteurs de la filière échangent des informations, de l’agriculteur jusqu’au transformateur. Pour l’instant, 50 000 agriculteurs sont impliqués. « Résultat : ils vendent 100 % de leur production depuis novembre », affirme Jean-Michel Huet. Les plateformes numériques ne sont pas le seul modèle pertinent. Ainsi, le Centre international d’agriculture tropicale (CIAT) a lancé en 2009 un Service d’information des sols africains (AfSIS) dont l’objectif est de dresser une cartographie numérique à l’échelle du continent. Par la combinaison de l’imagerie satellite et de la spectroscopie infrarouge, auxquelles s’est depuis ajouté le drone agricole, l’AfSIS appuie les politiques gouvernementales et aide les ONG à promouvoir les types d’agriculture les plus adaptés aux territoires. Plusieurs obstacles se dressent Mais si quelques pistes s’esquissent, l’alliance entre l’agriculture et le numérique est encore à inventer. « On parle de grosses transformations, cela ne sera pas facile », concède Jean-Michel Huet. Plusieurs obstacles se dressent, comme l’accès à Internet, qui demeure faible en Afrique, ou le taux élevé d’analphabétisme. Malgré ces freins, « de plus en plus d’entreprises privées commencent à investir grâce au bouche-à-oreille », rapporte l’analyste. Article réservé à nos abonnés Lire aussi Une « révolution verte » en Afrique grâce à la blockchain ? BearingPoint a simulé l’impact des plateformes numériques sur l’ensemble de l’économie africaine d’ici à 2050, selon quatre scénarios. Dans le plus pessimiste, l’effet est marginal : le temps de développement de l’innovation est long, au point que seuls 5 % des petits agriculteurs finissent par l’adopter. Selon le scénario le plus optimiste, peu d’acteurs s’engagent au départ, mais le modèle trouve son rythme en 2030 grâce au bouche-à-oreille, pour finir par toucher 80 % d’agriculteurs en 2050. BearingPoint Le cabinet de conseil estime alors à 350 millions le nombre de petits agriculteurs familiaux qui bénéficieraient d’un revenu de 2 200 euros par an, et à 630 milliards d’euros la contribution de l’agriculture au PIB africain. « Grosso modo, c’est deux fois les revenus du pétrole à euro constant », indique Jean-Michel Huet. L’agriculture Afrique 2050/formation en pilotage de drone

Seuls une dizaine de pays africains ont pris la mesure du potentiel du numérique dans le développement agricole

One Planet Fellowship

Initiative One Planet Fellowship : la Doctorante Deffa WANE de l’UGB parmi les finalistes