in , ,

Du doctorat à l’entrepreneuriat : l’expérience des fondatrices de Sainefood

Sainefood

Docteures en physiologie, Malika Diawara et Milla Monteiro-Sepulveda ont fondé une marque préparations de pâtisserie sans gluten ni lait et à l’indice glycémique bas. Elles sont distribuées en magasins bio et lancent bientôt leur propre site de e-commerce.

En plus d’un  MBA en entrepreneuriatMalika Diawara, 32 ans, est titulaire d’un doctorat en physiologie, spécialité génétique des maladies nutritionnelles. Milla Monteiro-Sepulveda, 41 ans, est quant à elle docteure en physiologie et physiopathologie dans le domaine de l’obésité et du diabète. Toutes les deux se sont connues pendant leurs recherches à La Sorbonne et ont décidé en février 2018 de lancer à Boulogne-Billancourt Sainefood, une entreprise vendant des préparations de pâtisserie sans gluten ni produits laitiers et à l’indice glycémique bas, qu’elles préparent dans leur cuisine. Les deux entrepreneuses commercialisent depuis mars leurs produits dans des magasins bio et comptent lancer dans les semaines à venir leur propre site de e-commerce.

Un pied dans le médical, l’autre dans le business

Les deux entrepreneuses utilisent leur expertise pour analyser les aliments en vente sur leur secteur : « Beaucoup de marques revendiquent des produits bons pour la santé mais nous nous sommes rendu compte en réalisant une analyse nutritionnelle, qu’ils n’étaient pas si vertueux », raconte Milla Monteiro-Sepulveda. Les fondatrices de Sainefood en ont conscience, leurs connaissances scientifiques représentent un vrai avantage sur le plan financier, car leurs concurrents investissent souvent des sommes considérables en R&D.

Nutritionniste, Milla Monteiro-Sepulveda est restée très proche du milieu universitaire et médical. Elle donne d’ailleurs toujours des consultations et se tient au courant de toutes les avancées scientifiques dans sa spécialité. « Il faut parfois attendre cinq ans avant que les recherches soient accessibles au grand public. Moi, je reste en permanence informée des nouvelles publications dans le domaine », assure-t-elle.

"use strict"; var adace_load_5dab3a06ae490 = function(){ var viewport = $(window).width(); var tabletStart = 601; var landscapeStart = 801; var tabletEnd = 961; var content = '%3Cscript%20async%20src%3D%22%2F%2Fpagead2.googlesyndication.com%2Fpagead%2Fjs%2Fadsbygoogle.js%22%3E%3C%2Fscript%3E%0A%09%09%3Cins%20class%3D%22adsbygoogle%20adace_adsense_5dab3a06ae42a%22%0A%09%09style%3D%22display%3Ablock%3B%22%0A%09%09data-ad-client%3D%22ca-pub-4484318388057052%22%0A%09%09data-ad-slot%3D%228787965757%22%0A%09%09data-ad-format%3D%22auto%22%0A%09%09%3E%3C%2Fins%3E%0A%09%09%3Cscript%3E%28adsbygoogle%20%3D%20window.adsbygoogle%20%7C%7C%20%5B%5D%29.push%28%7B%7D%29%3B%3C%2Fscript%3E'; var unpack = true; if(viewport=tabletStart && viewport=landscapeStart && viewport=tabletStart && viewport=tabletEnd){ if ($wrapper.hasClass('.adace-hide-on-desktop')){ $wrapper.remove(); } } if(unpack) { $self.replaceWith(decodeURIComponent(content)); } } if($wrapper.css('visibility') === 'visible' ) { adace_load_5dab3a06ae490(); } else { //fire when visible. var refreshIntervalId = setInterval(function(){ if($wrapper.css('visibility') === 'visible' ) { adace_load_5dab3a06ae490(); clearInterval(refreshIntervalId); } }, 999); }

})(jQuery);

– Sainefood

Un doctorat doublé d’un MBA

Avoir un doctorat en poche s’avère aussi un bon moyen de gagner en légitimité, tant auprès des distributeurs, des collaborateurs ou des fournisseurs que de la clientèle. « Sur les salons auxquels nous avons participé, les organisateurs nous ont demandé d’intervenir dans des conférences scientifiques », raconte Malika Diawara, qui a par ailleurs travaillé au sein du groupe Sanofi avant de se dédier à temps plein à Sainefood. Les deux cofondatrices l’ont d’ailleurs bien compris et ne se privent pas de communiquer largement sur leurs compétences et connaissances. « Aujourd’hui, des marques s’associent à des scientifiques pour avoir de la crédibilité. Nous, nous avons déjà cet avantage », assure l’entrepreneuse.

Mais cet atout peut se révéler à double tranchant. « Certains acteurs se méfient parfois des entrepreneurs qui n’ont qu’un bagage scientifique. Ils croient qu’ils sont moins pragmatiques que d’autres issus d’un cursus plus économique », explique Malika Diawara. Ainsi, au moment de présenter leur demande de prêt d’honneur à  France Initiative ou de candidater à l’accélérateur  Le Village by CA qu’elles ont rejoint cette année, les deux entrepreneuses ont insisté sur leur double casquette. « Mon MBA rassure : il montre que nous connaissons les réalités économiques d’un tel projet », assure Malika Diawara.

D’ici la fin de l’été, Malika Diawara et Milla Monteiro-Sepulveda lanceront un blog sur les tendances nutritionnelles. « Nous voulons aussi vulgariser les derniers articles scientifiques pour les rendre accessibles au grand public », expliquent-elles. Un moyen également d’attirer de nouveaux clients sur leur site et de les fidéliser. Selon le développement de l’entreprise, les deux entrepreneuses espèrent pouvoir embaucher une à cinq personnes en 2020.

 

lesechos.fr