in ,

L’ADN de Scott Kelly a changé après son séjour d’un an dans l’espace.

Scott Kelly

Pendant que Mark Kelly se la coulait douce sur Terre (ou pas), son frère jumeau Scott a travaillé dur à bord de la Station spatiale internationale. Et l’ADN de ce dernier a changé.

Les frères jumeaux Kelly, deux astronautes de la NASA bien connus, ont été séparés en 2015. Scott a embarqué pour 340 jours à bord de la Station spatiale internationale, tandis que Mark, son “vrai jumeau”, qui possède donc le même ADN, est resté sur Terre. Une étude de la NASA affirme que 7 % des gènes du premier ont été “modifiés” et ne sont pas revenus à la normale depuis son retour sur le plancher des vaches.

Nous savions déjà que passer du temps dans l’espace modifiait le corps et l’expression de certains gènes de manière temporaire. Mais deux ans après son retour sur Terre, la NASA a confirmé que l’ADN de Scott Kelly avait changé de manière permanente. La pression physique et mentale exercées sur l’astronaute durant son année en orbite aurait activé des centaines de “gènes spatiaux” qui ont altéré le système immunitaire de Scott Kelly, la formation de ses os, sa vision et d’autres processus physiques.


Scott Kelly

@StationCDRKelly

What? My DNA changed by 7%! Who knew? I just learned about it in this article. This could be good news! I no longer have to call @ShuttleCDRKelly my identical twin brother anymore. http://www.newsweek.com/scott-kelly-astronauts-nasa-dna-838535 

A year in space altered this man’s DNA

Seven percent of Scott Kelly’s genes did not return to normal when he got home.

newsweek.com

Depuis la publication de cette étude de la NASA, plusieurs spécialistes de l’ADN se sont exprimés sur les réseaux sociaux pour expliquer que ce n’était pas les gènes en eux-même qui avaient changé, mais l’expression génétique.

This is an easy thing to get confused. Gene expression differences ≠ gene sequence changes. Gene expression, or turning on genes to synthesize the proteins they code for, is variable. No surprise that the twins showed different levels because of environmental differences. https://twitter.com/philipfreda/status/974288857792438272 

Ces modifications sont dûes à “la privation d’oxygène, à l’augmentation des inflammations et aux changements nutritifs” qu’impose un long séjour dans l’espace. “C’était comme si le corps était en train de comprendre, littéralement, l’environnement extraterrestre auquel il était confronté”, a expliqué Christopher Mason, responsable de l’étude et professeur associé au Weill Cornell Medical College à Business Insider.

Les tests menés sur les frères Kelly ont pour but de nous en apprendre plus sur l’évolution du corps humain dans l’espace. L’objectif à terme est de préparer des humains à des vols spatiaux habités de longue durée, comme vers Mars.

mashable.france24.com

What do you think?

71 points
Upvote Downvote

Total votes: 0

Upvotes: 0

Upvotes percentage: 0.000000%

Downvotes: 0

Downvotes percentage: 0.000000%

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Revue sciences du langage

CLAD : Soumission d’articles à la Revue sciences du langage

Google Et Facebook

Numérique : Quand Google Et Facebook Forment Etudiants Et Chômeurs