in ,

Sortie pédagogique – Club des Géographes de l’UCAD : les géographes sortent des sentiers battus

Cap Naze

Dantesque semble être le qualificatif le plus approprié pour définir la sortie pédagogique des étudiants-géographes dans cinq sites qui sont localisés dans les régions de Dakar et de Thiès. En effet, ce dimanche 05 mars, le Club des géographes a organisé une excursion au plateau de Bargny, au tronçon Bargny-Diamniadio, au horst de Diass, au cap Naze à Popenguine, et au plateau de Thiès. Désormais, c’est un rendez-vous dont l’objectif est de mieux asseoir les connaissances acquises dans les cours théoriques.

Une grande mobilisation

Le club des géographes, initiateur de ces excursions, a compris l’importance de ces sorties pédagogiques. En effet, après la titanesque réalisation de l’année dernière avec l’organisation des sorties pédagogiques dans les mamelles de Dakar et du plateau de Bargny et dans les îles du Saloum, le club s’est une nouvelle fois illustré durant ce week-end par la tenue d’une excursion dans des sites présentant des différences sur le plan chrono stratigraphique, lithologique et pétrographique, etc.


Une forte mobilisation des étudiants géographes

Le record réside sans doute sur la forte mobilisation des étudiants de la licence 1 et la licence 2. C’est au total, 560 étudiants qui se sont inscrits pour prendre part à ce prolongement des cours théoriques sous prétexte qu’en science sociale, la théorie se complète par le travail de terrain. C’est ce qui explique l’organisation de cette expédition dans des sites qui illustrent à suffisance les cours théoriques.

Avant l’aube, les étudiants étaient dans le hall du département pour donner lieu au rendez-vous. En effet, C’était vers les coups de 8 h que les 8 bus mobilisés à l’occasion ont quitté le hall en direction du premier site en l’occurrence, le plateau de Bargny, sous l’encadrement d’éminents professeurs du département. En effet, les étudiants étaient accompagnés des géomorphologues MM. Guilagne Faye et Amadou Abou Sy, du climatologue M. Cheikh Diop, et des aménageurs MM. Mame Cheikh Ngom, Mamadou Mountaga Diallo et Momar Diongue. Bref, les deux branches de la géographie ont été représentées.

La géomorphologie à l’honneur !

A l’image de leur première excursion, les étudiants étaient très enthousiastes à l’idée de découvrir les sites qui présentent les caractéristiques des éléments appris dans les cours théoriques. C’est à 9 h 15 minutes que le convoi de bus est arrivé au plateau de Bargny. Pour une meilleure organisation, les étudiants étaient répartis en trois groupes reconnaissables par la couleur de leur badge. Arrivés dans les lieux, les géomorphologues ont transformé le plateau de Bargny en amphithéâtre devant des étudiants animés par la soif de connaissance. Ainsi, le chemin caillouteux n’a pas découragé les étudiants et a même été une source de motivation pour ces jeunes à la recherche du savoir.

Le géomorphologue, M. Guilgane Faye fait son cours hors des sentiers battus.

C’est dans ce cadre, qu’ils ont rejoint MM. Guilgane Faye et Amadou Abou Sy qui sont revenus très largement sur la stratigraphie, la tectonique et la paléogéographie du site. En ce sens, ils ont rappelé que le plateau est marqué par les formations yprésiennes et lutétiennes. Poursuivant dans la même veine, ils ont affirmé que le plateau laisse apparaître des roches marneuses et calcaires. Du point de vue tectonique, les professeurs ont indiqué que le site est marqué par les contrecoups qui ont accompagné les horsts de Ndiass et de Dakar, ce qui a abouti à un certain nombre de failles NE/SW délimitant des compartiments qui présentent des assises de plus en plus récentes en allant vers l’ouest.

Les explications du géomorphologue, M. Amadou Abou Sy, au sommet du massif de Ndiass.

Le cours riche en enseignement s’est poursuivi au Massif de Ndiass qui est un horst encadré de failles méridiennes. Ce massif se différencie du plateau de Bargny, de l’avis du géomorphologue, M. Sy, par le fait que les trois séries à savoir la série sableuse azoïque, la série gréso-calcaire et la série argileuse ne sont pas visibles.

Après ces deux premiers sites, le visage trahissait par moment l’effort courageux des jeunes chercheurs.  Au reste, de la même manière que les terrains de la série gréso-argileuse du massif de Ndiass affleurent au cap Naze, la visite des géographes les a menés dans la ville sainte de Popenguine, plus précisément au cap pour comprendre les reliefs du site. A ce niveau, les quinze minutes de marche longeant l’océan n’ont pas fait défaillir l’objectif des étudiants qui par intermittence laisser apparaître des signes de fatigue. Ces moments d’échange ont permis aux étudiants de saisir que le cap Naze est une falaise morte dont le soubassement est d’âge Maastrichtien.

Les étudiants à l’assaut du plateau de Thiès.

C’est vers 18 h passées que les bus sont arrivés au Plateau de Thiès situé à 60 Km de Dakar. Arrivés sur les lieux, l’infatigable géomorphologue en l’occurrence M. Guilgane Faye a donné le ton, suivit des étudiants. La visite a permis aux étudiants d’observer les différents faciès du site et les trois phases de cuirassement. Par ailleurs, l’analyse morphologique de la falaise révèle qu’elle évolue en cuesta qui compte trois grandes parties à savoir, le revers, le front et la dépression. Sur ce plateau symbolique de la région de Thiès, les étudiants n’ont pas manqué de prendre des « selfies » pour immortaliser cette journée du 5 mars.

Des idées plein la tête sur la notion d’aménagement du territoire

Avant de quitter la région de Dakar pour rallier la région de Thiès, les étudiants se sont rendus au pôle urbain de Diamniadio. En effet, ils ont fait un stage au pôle urbain afin de comprendre la nouvelle politique étatique portant sur l’aménagement de la ville nouvelle de Diamniadio. A ce titre, les professeurs en l’occurrence MM. Mame Cheikh Ngom, Momar Diongue et Mamadou Mountaga Diallo sont revenus sur le choix d’aménager une ville nouvelle à Diamniadio du fait de sa position stratégique carrefour qui est un lieu de transit et d’échanges. En ce sens, ils ont indiqué que le pôle urbain s’inscrit dans une politique de redéploiement de certaines fonctions économiques, commerciales et industrielles dans le triangle Dakar-Thiès-Mbour pour désengorger Dakar.

M. Momar Diongue revient sur l’enjeu de la création de la ville nouvelle de Diamniadio.

Une initiative à promouvoir !

De l’avis des étudiants, cette initiative est à promouvoir et à soutenir afin de permettre aux étudiants de mieux comprendre les cours théoriques. En réalité, ils ont tenu à remercier les organisateurs pour cette belle initiative qui vise à terme à renforcer leur capacité. Au reste, le Président du Club, M. Moustapha Bâ, revenant sur l’organisation de la sortie pédagogique a soulevé les difficultés auxquelles ils ont eu à faire pour déployer cette logistique. En ce sens, il a estimé qu’il serait plus judicieux d’organiser les sorties pédagogiques selon le niveau d’étude. En fin de compte, il a indiqué que l’organisation s’est bien passée dans l’ensemble. Par ailleurs, il a tenu à remercier les professeurs qui les ont soutenus pour la réalisation de cet exploit ô combien important en sciences sociales. Parallèlement à cela, il  a tenu à donner rendez-vous aux étudiants géographes prochainement dans la Langue de Barbarie, au Nord du Sénégal.

One Comment

Leave a Reply
  1. Chapeau Journal Universitaire c’est vraiment très riche.Je magnifie votre travail que je peux qualifier sans me tromper de très professionnel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recrutement de plusieurs profils par une société

Une société de la place recrute plusieurs profils

formation SAARI

Formation au Logiciel SAARI en cours du jour et week-end