in

Le Rwanda et les Etats-Unis en guerre commerciale sur le textile

textile

Les États-Unis ont suspendu les avantages dont bénéficiaient les vêtements importés du Rwanda. Résultat : le pays d’Afrique de l’est a décidé de privilégier le “made in Rwanda”.

Il y a deux ans, le gouvernement rwandais a décidé d’arrêter l’invasion de vêtements d’occasion bon marché pour développer le “made in Rwanda” (fait au Rwanda). Les droits de douane à l’importation ont été multipliés par 12 pour les habits et par 10 pour les chaussures. Principale victime chez les exportateurs : les États-Unis.

Il n’en fallait pas moins pour que le Rwanda devienne une nouvelle cible de la politique commerciale américaine. Washington vient de mettre fin aux avantages commerciaux qui étaient accordés aux vêtements rwandais dans le cadre de l’Agoa, un accord signé en 2000. Le Rwanda était le seul pays à avoir tenu tête aux États-Unis​ sur ce dossier : “Il y a une corrélation entre décourager le commerce des vêtements de seconde main et augmenter la production nationale, objectif qui était la base de notre décision. Le deuxième point que je voulais ajouter est que le Rwanda reste ouvert à s’engager avec les États-Unis ainsi qu’avec tout autre pays, sur un accord commercial mutuellement bénéfique”, a déclaré Claire Akamanzi, directrice générale de l’office rwandais du développement.

L’industrie textile rwandaise touchée

En 2017 les vêtements n’ont représenté que 3 % des exportations rwandaises aux États-Unis​ pour un montant 1,3 millions d’euros. Mais la mesure de rétorsion américaine devrait néanmoins toucher directement l’industrie textile rwandaise.

Les industries étrangères qui s’étaient implantées dans le pays pour bénéficier des avantages commerciaux américains pourraient aussi revoir leur stratégie : “Nous nous attendons à ce que certaines entreprises rwandaises soient touchées, en particulier une usine de vêtements qui appartient à des Chinois, mais nous avons un plan pour elles, nous avons discuté avec elles et nous allons les aider pour la transition”, ajoute Claire Akamanzi.

La Chine est l’un des partenaires essentiels dans la croissance rwandaise. Le président Xi Jinping était la semaine dernière en visite à Kigali. Pas moins de 15 accords bilatéraux ont été signés pour plusieurs millions de dollars.

tv5monde.com

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Monnaie unique de la CEDEAO

Monnaie unique de la CEDEAO : Des “avancées importantes”, selon les chefs d’Etat

Émigration en Europe/Centre d’excellence agricole

La Banque mondiale va doter l’Afrique de l’Ouest d’un Centre d’excellence agricole