in

Promotion des valeurs citoyennes : Timbuktu institute enrôle les jeunes de Mbour

Timbuktu institute

Œuvrer pour un apaisement du climat social, susciter auprès des jeunes de vraies valeurs citoyennes et patriotiques par la tolérance, l’acceptation de nos différences et le dialogue interculturel, entre autres. Tels sont les buts visés par Timbuktu institute qui, avec l’appui de l’ambassade de France au Sénégal, a initié le projet « Les jeunes des Asc et des Osc mobilisent leurs cités pour des valeurs citoyennes et contre la violence ».

Pour Dr Bakary Sambe, directeur de Timbuktu institute, il s’agit, à travers cette trouvaille, d’impliquer les jeunes dans la recherche de la paix et de favoriser un climat social apaisé, avec l’appui de l’ambassade de France aux Projets innovants de sociétés civiles (Piscca) dont « l’objectif général est d’accompagner le développement des principes de recevabilité et de transparence dans l’action publique, de promotion des droits humains et de plaidoyer pour le climat ».  Il s’agit, dès à présent, d’opérationnaliser cette volonté, dans sa phase pilote, dans les villes de Mbour, Thiès, Dakar, Saint-Louis et Kaolack.

« Il est vrai que Timbuktu institute était déjà sur ce terrain de la promotion des valeurs citoyennes. Mais, cet appui de l’ambassade de France vient en son heure afin d’élargir son rayon d’action et atteindre plus de jeunes à travers le pays », a dit Dr Bakary Sambe. Celui-ci a surtout incité les jeunes à œuvrer pour la cohésion, l’entente et l’acceptation de l’autre pour vivre en communion et prévenir les conflits. Cette initiative est bien appréciée par les autorités administratives, politiques et sécuritaires qui comptent bien accompagner Dr Bakary Sambe et son institut dans cette volonté de cultiver la paix sociale.

Ayant présidé la cérémonie, le préfet du département de Mbour, Saër Ndao, a salué le projet qui privilégie les démarches participatives, les échanges et l’encouragement des jeunes à être eux-mêmes producteurs de messages de paix et acteurs du vivre ensemble. Il a souligné que « les cibles ont été bien choisies avec les Asc et Osc qui sont des milieux toujours bouillants où l’adversité est de mise avec des intérêts divergents ». Il n’a pas manqué de les inviter à avoir des comportements citoyens. Ce qu’a partagé le commandant du corps urbain de la police de Mbour, Aly Diagne.

Il a ensuite rappelé la nécessité, pour les jeunes, de s’impliquer dans la recherche de la paix et estimé que l’accent doit être mis sur la sensibilisation autour des valeurs citoyennes. Selon lui, Timbuktu institute a bien fait d’intégrer, dans sa démarche, le sport qui est « un facteur d’intégration et un puissant ciment » pour les populations. « Outre le fait qu’il est un facteur fédérateur, le sport a des fonctions sociales. Et sa pratique implique, au-delà des centres sportifs, un comportement citoyen et éthique. Il est donc utile de promouvoir et de consolider la vision du sport vertueux et éducatif dans la mesure où il permet de créer des liens sociaux solides », a-t-il dit.

lesoleil.sn

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recrutement d'un comptable

Recrutement d’un comptable par Plan International

émergence africaine

L’émergence africaine existe-t-elle vraiment ?