in

Un sismomètre français pour écouter «les tremblements de Mars»

tremblements de Mars

AU CŒUR DE MARS #2 – La Nasa a fait appel à la France pour la construction du principal instrument de la mission Insight qui doit atterrir sur Mars lundi.

Pour la première fois de son histoire, la Nasa confiait en 2010 à une puissance étrangère la construction du principal instrument scientifique de l’une de ses missions d’exploration. Et c’est la France qui était choisie. L’atterrisseur Insight, qui doit atterrir lundi, embarque ainsi un sismomètre, SEIS, construit sous la maîtrise d’œuvre de l’agence spatiale française, le CNES. Ce petit bijou de technologie, construit avec quelques contributions de partenaires européens, est le «bébé» d’un scientifique français, Philippe Lognonné, chercheur l’Institut de physique du globe de Paris (IPGP) et professeur à l’université Paris Diderot, qui travaille depuis près de 30 ans dessus.

En déposant cet instrument à la surface de la planète rouge, l’humanité ouvrira une nouvelle page de l’exploration martienne. Si tout se passe correctement, il devrait détecter dès 2019 les premiers tremblements de terre à la surface de notre voisine. À ce jour, seule la Terre et la Lune ont fait l’objet de campagnes d’observations de ce type. Or les données sismiques sont fondamentales pour comprendre la structure interne d’une planète. À ce jour, on ne sait rien des entrailles martiennes. La planète abrite-t-elle un cœur liquide ou solide? De quelle taille? Quelle est la composition du manteau? L’épaisseur de la croûte? Nul ne le sait.

Ces questions sont pourtant fondamentales pour comprendre ce qui distingue Mars de la Terre. Différents indices laissent penser que notre petite sœur a jadis eu un champ magnétique qui protégeait son atmosphère des bombardements du vent solaire. Mais celui-ci s’est éteint il y a 3 milliards d’années, sans que l’on soit capable de comprendre vraiment pourquoi. Mars est depuis une sorte de cadavre planétaire. Son atmosphère a disparu, les eaux se sont vaporisées. Ne reste que son «squelette» rocheux qui conserve les traces géologiques d’un passé où la planète était probablement plus accueillante.

lefigaro.fr

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Apple

Pour rattraper Google Maps, Apple se met en marche

SI de Keur Massar/Institut Supérieur d Informatique de Dakar

Nouvelle opportunité d’étude à l’ISI de Keur Massar avec une réduction de 10 %