in , ,

L’Université du Rwanda lancera bientôt une formation en science et technologie nucléaires

Au regard du développement du nucléaire en Afrique et particulièrement au Rwanda, ce secteur a besoin d’une ressource humaine qualifiée. Un défi pour le continent dont la majorité des travailleurs du secteur  sont formés à l’étranger, faute de cursus sur le continent.

L’Université du Rwanda, le principal établissement d’enseignement supérieur public du pays, envisage de lancer une formation académique en science et technologie nucléaires. Le projet porté par le Collège des Sciences et Technologies de l’Université vise à promouvoir l’éducation et la formation nucléaires ainsi qu’à évaluer les possibilités de coopération future entre les institutions universitaires régionales.

Selon le Dr Ignace Gatare, directeur du Collège, ce programme a été pensé pour répondre à la pénurie de ressource humaine qualifiée dans le nucléaire au Rwanda et en Afrique en général. Sur le continent, les opportunités dans le domaine se multiplient. Plusieurs pays sont en train d’adopter l’utilisation du nucléaire dans les secteurs prioritaires tels que la santé, l’éducation, l’agriculture, l’industrie et les transports.

De plus, les Etats africains dépendent des pays étrangers notamment de la Russie en matière de formation dans le domaine. A l’exception du Maroc, de l’Afrique du Sud et de l’Egypte qui disposent d’instituts de formation dans le nucléaire, très peu de pays africains proposent des programmes de formation permanents dans le domaine. 

Le projet rwandais a déjà reçu l’aval du conseil académique. Il ne reste plus qu’à être validé par le sénat académique avant son lancement. L’institution suprême de l’Université va tabler sur la question en août prochain.

Notons par ailleurs que le Rwanda bénéficie de l’expertise de l’Agence fédérale russe pour l’énergie atomique (ROSATOM) pour mettre en place un Centre national des sciences et technologies nucléaires qui ouvrira ses portes d’ici 2024. Un accord a été signé à cet effet à Sotchi, lors du sommet Russie-Afrique. Cet accord prévoit également la construction d’une centrale nucléaire au Rwanda.

agenceecofin.com

Written by Arame

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Les Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE): Conditions d’admission

ville française

Des bourses de formation dans les énergies renouvelables destinées aux professionnels africains