in

Une université kenyane signe un accord avec un groupe chinois pour construire un institut de lutte contre le cancer

université kenyane/universités kényanes/système biométrique dans les universités kenyanes

L’université de Nairobi (UoN), l’une des plus prestigieuses universités du Kenya, a signé lundi un accord avec le groupe chinois Guangzhou Cherami China-Africa Investment Management pour construire et opérer un institut de lutte contre le cancer à Nairobi.

L’Institut contre le cancer Cherami-UoN a vocation à devenir le meilleur centre de diagnostic, de référence et de traitement du cancer en Afrique subsaharienne.

“Il s’agira d’un centre de très haut niveau en matière de recherche médicale au Kenya et dans la région”, a déclaré lundi à Nairobi Amina Mohamed, Secrétaire de l’Education du Kenya.

Cette initiative permettra en outre d’offrir de nouveaux services médicaux à ceux qui peinent à se faire soigner ailleurs en raison du coût des traitements, a-t-elle indiqué.

Mme Mohamed a appelé d’autres universités du pays à collaborer avec le secteur privé pour construire de nouveaux instituts de ce type, afin de garantir que des soins médicaux de niveau mondial soient accessibles à tous les Kenyans où qu’ils se trouvent.

“L’institut sera une installation multifonctionnelle, qui offrira un cadre moderne de qualité pour l’enseignement, la formation et la recherche sur le cancer”, a indiqué Peter Mbithi, vice-chancelier de l’UoN.

Il a précisé que l’institut se trouverait sur le campus de l’université, et comprendrait un département d’oncologie centré sur les patients, mais aussi des services de recherche, d’innovation et de sensibilisation.

Une fois achevé, l’institut comportera plusieurs services distincts : analyses médicales, radiologie, radiothérapie, oncologie adulte, oncologie pédiatrique, chirurgie, anesthésie, soins critiques et palliatifs, infirmerie, pharmacie, et transplantation de moelle épinière et de cellules souches.

Wei Xiaolin, président de Cherami Africa Limited, a quant à lui expliqué que cet institut permettrait d’éviter aux patients de devoir se rendre à l’étranger pour se faire soigner.

“Nous travaillerons à former du personnel et à équiper l’institut avec du matériel moderne et pertinent, afin d’aider à sauver des vies”, a-t-il ajouté.

Selon le ministère kényan de la Santé, le cancer est à présent la troisième cause de mortalité au Kenya après les maladies infectieuses et les maladies cardiovasculaires. Il est responsable de 7 % des décès dans le pays.

Guangzhou Cherami China-Africa Investment Management, qui comprend entre autres l’entreprise Cherami Africa Limited, est un groupe principalement tourné vers l’Afrique, spécialisé dans les services financiers intégrés.

peopledaily.com.cn

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

kiswahili

Etats-Unis d’Afrique : l’Afrique du Sud va enseigner le kiswahili dans ses écoles

NU-ODD/pauvreté en Afrique /Conseil consultatif des enfants et des jeunes/Rapport sur le futur démographique de l'Afrique et sur ses défis

Lutte contre la pauvreté en Afrique : le couple Gates mise sur la jeunesse