in

Universités-Canada : des étudiants en colère face à la hausse des frais de scolarité

Universités-Canada

Insatisfaits de la qualité de cours en ligne et choqués par l’éventualité d’une hausse des frais de scolarité dans l’enseignement supérieur, des étudiants canadiens affichent leur colère.

Fin janvier, des étudiants de l’Université de l’Alberta et de l’Université McEwan ont érigé 800 pingouins en neige sur les terrains de la législature provinciale à Edmonton. Début février, c’était au tour des représentants du Conseil des étudiants universitaires de l’Alberta d’installer une autre colonie de 250 pingouins blancs à l’extérieur d’un centre du gouvernement albertain à Calgary.

Les organisateurs du mouvement expliquent à la CBC que ces manifestations ont pour but de protester contre une augmentation de 22,5 % des frais de scolarité et contre les coupes budgétaires qui touchent les établissements d’enseignement supérieur en Alberta.

La qualité de l’enseignement diminue considérablement en raison du licenciement du personnel de soutien alors que la taille des classes augmente”, a confié au Globe and Mail le président du Conseil des étudiants universitaires de l’Alberta (Caus), Rowan Ley, qui ajoute que ‘‘tout cela se produit pendant que les cours sont en ligne et que personne ne pense qu’il en a pour son argent’’.

Difficultés financières grandissantes des universités

Un sondage auprès des étudiants et des professeurs de l’Ontario dont fait état le quotidien a révélé que

62 % des étudiants et 76 % des professeurs affirment que l’apprentissage en ligne a eu un impact négatif sur la qualité de l’enseignement universitaire’’.

Le Globe and Mail fait remarquer que les revenus des étudiants étrangers ne sont pas au rendez-vous pour nombre d’institutions et que les gouvernements doivent sabrer dans leurs dépenses en éducation pour faire face aux surcoûts liés à la pandémie.

L’Université Laurentienne de Sudbury, en Ontario, s’est placée sous la protection des créanciers début février et le gouvernement de la Colombie-Britannique a annoncé que 37 établissements d’enseignement de la province pourront afficher d’importants déficits cette année en raison de la crise sanitaire.

Exode des cerveaux en vue en Alberta

Si le gouvernement albertain affirme que tous doivent faire leur part pour faire face aux défis financiers de la province, un sondage du Conseil étudiant de l’Université de l’Alberta révèle que le tiers des 559 étudiants de l’établissement consultés songent à quitter la province une fois leurs études terminées. Fait à noter : 32 % des étudiants internationaux ont déclaré qu’ils sautaient des repas au moins une fois par semaine en raison du coût de la nourriture. ‘‘L’Alberta dispose de l’un des programmes d’aide aux étudiants les moins généreux au pays”, selon la vice-présidente du Caus, Marley Gillies, citée par Radio-Canada International :

Le gouvernement […] parle souvent de la dette et des déficits comme étant mauvais pour l’Alberta. Si la dette est mauvaise pour notre province, pourquoi est-elle bonne pour les étudiants ?’’

www.courrierinternational.com/

Avatar

Written by Fama

UGB: Atelier de validation du Plan d’Action de l’École Doctorale des Sciences de l’Homme et de la Société

étudiant

« Chers étudiants armez-vous mais que cette arme soit la science et non la violence »