in

La jeunesse africaine est l’avenir de l’économie et de l’entreprenariat à l’échelle planétaire, selon Abdel Fattah Al-Sisi

Young Entrepreneurs Day

SHARM-EL-SHEIKH, Egypte – Alors que la majeure partie des nations africaines diversifient leurs sources de revenus traditionnelles, l’entreprenariat est de plus en plus considéré comme un élément essentiel de la croissance économique. Africa 2018, le grand forum des entreprises qui s’est ouvert à Charm el-Cheikh, a reconnu ce fait en accueillant la Young Entrepreneurs Day (YED) – Journée des jeunes entrepreneurs. L’évènement a réuni les chefs d’entreprise les plus inspirants d’Afrique, ainsi que des capitaines d’industries de renom et des acteurs fondamentaux du monde technologique. Ces intervenants ont pu donner des informations directes sur les affaires, l’encadrement, la technologie et les modèles commerciaux qui changent la donne, afin d’aider les jeunes entrepreneurs à faire fructifier leurs compétences commerciales.

Trouver les partenaires, mentors et investisseurs adéquats est primordial pour réussir l’expansion de votre entreprise. La YED a offert aux jeunes entrepreneurs plusieurs occasions de rencontrer des investisseurs providentiels, des sociétés de capital-risque, des accélérateurs, des incubateurs et des décideurs, grâce à sa spectaculaire « Deal Room ».

La YED s’est achevée sur un dialogue intergénérationnel auquel ont participé cinq start-ups, ainsi que le président égyptien Abdel Fattah Al-Sisi et le président rwandais, Paul Kagame.

Le président Al-Sisi a déclaré : « Nous faisons de plus en plus savoir clairement au monde que l’Afrique est l’avenir de l’économie planétaire, et plus encore de l’entrepreneuriat ». 

Il a souligné que les lois promulguées dans le pays avaient été faites pour encourager les jeunes à fonder des entreprises et leur donner les moyens d’agir, et il a exhorté les jeunes à ne jamais renoncer à leurs rêves.

Le président Kagame a déclaré que la croissance démographique en Afrique n’était vraiment pas une menace, sinon un avantage pour le continent, mais que des investissements adéquats sont toutefois nécessaires pour que cette croissance s’avère utile. « Bien investir, c’est investir dans nos personnes, mais nous avons besoin de facilitation pour atteindre nos objectifs. »

L’Afrique subsaharienne, qui voit plus de 60 % de sa population âgée de moins de 25 ans, est déjà actuellement la région la plus jeune du monde et, à l’horizon 2030, elle abritera plus du quart de la population mondiale des moins de 25 ans. Au fur et à mesure que cette jeune population, la plus instruite et la plus connectée au monde que le continent n’ait jamais eue, entre dans la vie active, la démographie peut être l’alliée de la région.

« Aujourd’hui plus que jamais, nous devons réaliser que les jeunes entrepreneurs et innovateurs du continent possèdent le potentiel économique nécessaire pour créer des millions d’emplois très qualifiés et promouvoir une croissance économique inclusive à l’échelle du continent », a déclaré Mme Sahar Nasr, ministre de l’Investissement et de la Coopération internationale, qui souligne ainsi combien il est important de soutenir et d’encourager les jeunes entrepreneurs.

Il est clair que la scène de l’entrepreneuriat africain est en pleine ébullition et que de nombreux acteurs étrangers et locaux contribuent à l’enrichir. Rebecca Enonchong, fondatrice et PDG d’AppsTech, a déclaré : « Ce que j’ai tendance à rechercher chez un entrepreneur, c’est le cran, car il me semble qu’il est essentiel d’être à même de supporter un contexte commercial très difficile. Sur le continent, le contexte commercial représente un défi. Il faut véritablement suer sang et eau pour réussir ».

Le président Al-Sisi a conclu : « Nous savons que vous êtes confrontés à des défis, mais que vous pouvez les surmonter en vous armant de persévérance et de créativité, en ayant confiance en vous et en étant bien décidés à faire de ces rêves une réalité ». 

alwihdainfo.com

Abdourahmane

Posté par Abdourahmane

Je suis Diplômé en Aménagement et Gestion Urbaine en Afrique, Spécialiste en économie urbaine en même tant Reporter et Éditeur au Journal Universitaire. Je suis également un passionné des TIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Brèche de Saint-Louis

Brèche de Saint-Louis : une grande décision a été prise

plaidoyer de l’Unesco/Intelligence Artificielle en Afrique

Lancement de la première enquête sur l’Intelligence Artificielle en Afrique